Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
décembre 2009

Editorial

Vidéo

Entrevue

Critique

Sortie DVD

Evénements

Publication

01/12/2009
 

La Domination masculine de Patric Jean

La femme, avenir de l'homme ?
La femme serait-elle une menace pour l'homme ? La femme d'aujourd'hui, celle que l'on rencontre dans les milieux bourgeois et intellectuels, indépendante économiquement, qui tente, tant bien que mal, d'équilibrer vie de famille et vie sociale, serait-elle devenue l'incarnation du mal qui ronge les hommes ? Après leurs combats des années 60 à 80 pour le droit à la reconnaissance de leurs compétences intellectuelles, le droit à l 'égalité des chances à la formation et au travail, le droit de contrôler leurs grossesses, seront-elles obligées de revoir leurs prétentions ?

la domination masculineLa société québécoise, travaillée par le mouvement féministe depuis les années 60, semblait avoir évolué vers une certaine égalité, vers un respect de l'être au féminin sans conditions de soumission aux devoirs familiaux ou d'éducation des enfants. Le couple québécois avait de quoi faire rêver de nombreuses femmes européennes : partages des tâches professionnelles, ménagères, éducatives et temps de loisir équitable ! À tel point que Florence Montreynaud, historienne française, auteure de l'Encyclopédie du XXème siècle des femmes, initiatrice des mouvements de protestation contre les insultes à caractère sexuel contre les femmes qui occupent de hautes fonctions «Chiennes de garde», et «La Meute», luttant contre les publicités sexistes, avait qualifié le Québec de « paradis féministe ».

Mais les apparences sont souvent trompeuses ! Car c'est bien à Montréal qu'eut lieu, en 1989, le crime sexiste collectif qui émut toutes les femmes des pays économiquement développés. Le 6 décembre 1989, 14 jeunes femmes, toutes étudiantes à l'Ecole Polytechnique de Montréal furent assassinées froidement par Marc Lépine, avant qu'il ne se donne la mort. Leur crime ? Etre étudiantes dans une faculté qui aurait dû rester, aux yeux du tueur, réservée à l'intelligence masculine... (1) Depuis, les agressions physiques n'ont cessé d'augmenter. Les chiffres font froid dans le dos : une mort tous les trois jours! Les dernières statistiques françaises notent 158 femmes mortes pour l'année 2008 à la suite de coups portés par leur conjoint, soit une femme morte tous les deux jours...
Les femmes devront-elles accepter d'être dominées pour ainsi retrouver grâce aux yeux de la gente masculine ? Par crainte du mépris et de subir le désert affectif, doivent-elles balayer les quelques acquis politiques obtenus ? Retrouver leur déguisement de princesse : tantôt fées du logis, tantôt mamans douceur, tantôt maîtresses conciliantes, qui les protègerait des excès de leurs compagnons avides de prouver leur force et leur virilité ? La Domination masculine, documentaire de Patric Jean est un concentré des questions auxquelles nos filles et nos garçons seront amenés à répondre : préfèrent-ils la vie de couple harmonieuse à la vie solitaire ou à la domination du plus fort ?
domination masculine

Mais qui est Patric Jean ? Le pseudonyme d'une femme qui, pour crédibiliser ses propos, s'est donné un nom masculin ? Ou un homme qui a besoin de se déculpabiliser du péché d'appartenir à la gente masculine en embrassant les revendications des féministes ?

Ou, peut-être, un homme intelligent, qui a dû se rendre compte que le futur du genre humain dépendait de nombreux facteurs : économiques (voir ses films Les Enfants du Borinage - Lettre à Henri Storck ou D'un Mur l'Autre), sociaux (La Raison du plus Fort) et de bonne entente entre les deux sexes ? Ne fût-ce que pour la conservation du genre humain ! La fin de l'humanité est à craindre si la guerre au pouvoir devait régir les relations hommes femmes. La procréation artificielle risque d'avoir un bel avenir devant elle ! 

Patric Jean tient, dans son dernier documentaire, une position difficile quand on constate que l'allongement du pénis est une opération esthétique courante, psychologiquement vitale pour certains hommes et que l'ère des théoriciens « masculinistes » revendiquant le retour du pouvoir de l'homme se banalise ! La preuve en est des menaces contre son intégrité physique reçues par des masculinistes fascistes se revendiquant de Marc Lépine. Entre la domination des lèvres pulpeuses et celle des hommes plantureusement membrés, pouvons-nous espérer un autre choix ?


(1) Le cinéaste québécois Denis Villeneuve s'est inspiré de ces faits pour signer son long métrage de fiction Polytechnique, sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes en 2009 et Bayard d'Or pour la meilleure photographie au FIFF de Namur en 2009.

commentaires propulsé par Disqus