Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/06/2001
Mots-clés : critique de cinéma,
 

La Grimace

 Lors d'un spectacle qu'il donne dans ce qu'on appelle aujourd'hui pudiquement une séniorerie, un vieux mime est victime d'un malaise cardiaque. Lorsqu'il reprend conscience, il est alité dans une des chambres de la maison avec prescription médicale de repos complet. Du jour au lendemain, lui, le saltimbanque aux semelles de vent, le voilà transformé en pensionnaire de cet hospice de vieux.
Sa camionnette est vidée, son matériel rangé au grenier et le voilà contraint de suivre les règles rigides d'un pensionnat. Et son rat blanc, partenaire et unique ami, a disparu. Devant son miroir à maquillage, le voilà brutalement confronté au spectre blême de la vieillesse.
Si la valeur d'une société se mesure à la manière dont elle traite ses vieux, alors la nôtre ne doit pas se situer bien haut dans la hiérarchie. Au drame intime de cet homme brutalement confronté à la réalité de sa propre déchéance s'ajoute l'humiliation d'être brutalement infantilisé, dépouillé de sa personnalité et de son vouloir, bref de son humanité avec l'infinie bonne conscience des gens qui savent ce qui est bon pour vous et qui prennent sur votre vie un inacceptable pouvoir. De ce point de vue, le film fonctionne à merveille: les scènes sont fortes, l'identification facile, l'émotion monte. Mais, revers de la médaille, les scénaristes sont tellement concentrés sur leur point de vue qu'ils en oublieraient presque de soigner leur histoire. Même servis par d'excellents comédiens, les personnages restent caricaturaux, un trait encore renforcé par une direction d'acteurs un peu molle. Le rythme est inégal, alternant quelques moments forts avec des temps nettement plus faibles. L'histoire avance donc par à coups. Enfin, la très grande sensibilité dont le film est imprégné aurait mérité une fin plus forte, davantage signifiante. Reste de très beaux moments de cinéma, comme cette scène dans le grenier où le vieux mime recrée au départ de trois fois rien toute la magie et la poésie de son art.
A suivre.

La Grimace
35mm, Couleur,16'
Scénario: Jacques Donjean avec la collaboration de Léon Michaux. Réal. Jacques Donjean. Image : Alain Marcoen. Son : Thierry De Halleux. Mont.: Rachel Lamisse, Avec Carlo Colombaioni, Anne-Marie Loop, Jacques Gallo, Claire Tefnin, Max Parfondry. Prod.: Versus Production

commentaires propulsé par Disqus