Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
avril 2007

Vidéo

Entrevue

Critique

Sortie DVD

Arrêt sur image

Dossier

Evénements

Film dessiné

Tournage

05/04/2007
Mots-clés : tournage,
 

La Langue commune d’Alberto Martin

Un tournage d'un court métrage d'étudiants italiens à Liège? Cela peut paraître assez surprenant mais c'est tout à fait possible. La preuve avec La Langue commune d’Alberto Martin.

Le vendredi 23 mars, nous nous rendons dans un appartement situé en plein coeur de la Cité Ardente. C'est là qu'Alberto Martin, jeune réalisateur italien de 23 ans et ses quatre amis tournent en français, italien et anglais leur premier court métrage La Langue commune. Le film nous montre deux situations : un homme, parlant italien, et une femme, parlant français, qui se pressent pour arriver à un rendez-vous, chacun avec une autre personne. Ces deux histoires se déroulent parallèlement et s'effleurent même. Finiront-elles par se rencontrer?
Pourquoi Alberto a-t-il choisi Liège comme cadre à son histoire ? "Je suis déjà venu ici plusieurs fois et j'aime bien l'atmosphère qui y règne, les couleurs me plaisent et je trouve que ça correspond bien au genre du film. L'idée, c'était aussi de raconter une histoire dans laquelle trois langues se croisaient et je trouve que la Belgique a un côté international qui y correspond " répond-il.
Alberto et ses amis étaient notamment déjà venus à Liège à l’occasion de fêtes d’étudiants comme la Saint-Toré. C’est de cette manière, festive, qu’ils ont découvert Liège.
Projet de potes donc ambiance détendue. Mais malgré tout, ils restent consciencieux : chacun s'affaire à sa tâche. Alberto, (« Albi » pour les intimes !) dirige, Stefano vérifie l’image sur le combo, Davide filme. Et Manuele et Simone? Ah oui, ils s'occupent du son !
Nos cinq turinois suivent un cours de montage en parallèle à leurs études respectives. Ensemble, ils ont décidé de faire, en Belgique, un film auto-produit. La majorité du matériel leur appartient; seules les lumières ont été prêtées par l'atelier de production GSARA de Liège. Un copain belge, rencontré en Italie, leur a même prêté son appartement très vite reconverti en plateau. Pour ne pas rester dans le champ, on s'éclipse dans la cuisine tout en jetant un coup d’œil curieux.
Dans la prise en cours, une jeune femme est en train de regarder un film (Amarcord de Fellini pour être précis !) au moment où elle se rend compte qu’elle est en retard à son rendez-vous. Trois prises seront nécessaires avant que le résultat soit jugé satisfaisant.
L'actrice principale, Naïs Bastide, est une comédienne française qui a effectuée ses études à l'INSAS et qui a fréquenté le cinéma belge (Chloé, Etre amoureux et Bunker Paradise). « On ne la connaissait pas avant le tournage » précise Alberto. « Après avoir effectué des recherches sur Internet, nous l'avons sollicitée et elle a accepté le rôle. Elle a beaucoup plus d'expérience que nous dans le domaine du cinéma » ajoute-t-il. « Ce qui m'a plu dans cette aventure, c'est cette idée des trois langues. J'ai trouvé cela amusant » précise la discrète Naïs.
Au total, ce tournage se sera étalé sur trois jours liégeois, avec des prises intérieures et extérieures. Avec une issue encourageante pour des cinéastes en herbe : le film sera projeté, cette année, lors du festival de court métrage de Turin. Avant peut-être, d’être diffusé dans un festival belge dédié au court métrage… En tout cas, La Langue commune prouve déjà qu’avec peu de moyens mais beaucoup de volonté, on peut vivre une expérience humaine et enrichissante : la réalisation d'un court métrage.

Equipe technique:
Réalisateur: Alberto Martin,
Régisseur: Stefano Martin,
Opérateur photos: Davide Pilia
Second opérateur, sténographe: Manuele Di Sirio
Preneur de son: Simone Franco
Gérard Lambot: opérateur steadycam

 

 

 

Samira Nefari et Damien Signorato
commentaires propulsé par Disqus