Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/12/1998
Mots-clés : critique de cinéma,
 

La Médaille de Sergio Rossi

La Médaille de Sergio RossiDu 27 novembre au 5 décembre, au Botanique, la Biennale du Cinéma Méditerranéen à Bruxelles fêtait sa cinquième édition.
Pour l'occasion, le festival s'ouvrait à la compétition. Et, comme l'avaient laissé entendre certains bruits de couloir, le Grand Prix épinglait au palmarès encore vierge la Médaille de Sergio Rossi Rome, 1956. La guerre venait d'installer un capitalisme industriel barbare et, sur le point d'être rejeté dans l'illégalité, le communisme y trouvait un nouveau champ de bataille. La guerre froide, les années de fer. Mais sur les bancs de l'école, sage comme une image, l'adorable Anna ne rêvait que de la médaille du mérite qu'une austère institutrice calotine décernait chaque lundi. Aujourd'hui, Anna se souvient. D'un père héros de la résistance, mort pour le Rouge, et dont l'image la fascinait comme une photo sur la table de nuit. De Lydia, sa jolie et courageuse maman qui, entre grèves, réunions clandestines et actions militantes, sacrifiait sa jeunesse et sa beauté à un amour fantôme. L'idéaliste maman préservait ainsi la chère cohérence qui, avec ses certitudes et ses précieux repères, n'allait pourtant pas tarder à s'émailler : la petite Anna décrocherait-elle jamais sa médaille sans faire sa communion catholique comme tout le monde? Et puis, surtout, Lydia tombe bientôt sous le charme d'un "patron", ennemi juré avec qui il vaudrait mieux que personne ne la voit... Trop gentil pour être honnête? A mesure que s'incarne le perfide Pouvoir de l'ombre, se révèlent esprits étroits et infâmes machinations. En silence, le piège se referme sur une mère tourmentée, partagée entre destinée sociale et personnelle, entre passé et présent, entre idéaux, raisons et sentiments. Un drame réaliste, très juste et très touchant, sur l'odeur amère et prégnante de l'inconciliable : toujours la société empêche l'épanouissement, toujours les ailes se brisent. Toujours la médaille a son revers.

La Médaille (La Medaglia - Italie - 1997 - 109')
Scén. : Sergio Rossi, Maria Rosa Valli, Paolo Castaldini. Réal. : Sergio Rossi. Image : Franco Lecca. Int. : Antonella Ponziani, Franco Nero, Tresy Taddei, Sonia Grassi, Maria Monti. Prod. : Ama Film (Roma)

commentaires propulsé par Disqus