Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
Mai 2014
Mots-clés : sortie en DVD
 

La tendresse de Marion Hänsel

Avec le cœur au bord des yeux

Si vous n'avez pas pu voir en salles le dernier film de Marion Hänsel, rattrapez-vous avec le DVD proposé par Cinéart et Twin Pics! Saisissez l'occasion de découvrir cette comédie douce-amère pleine de qualités, un film étonnant à plus d'un titre. Pour ceux que rebutent ordinairement les choix austères d'une réalisatrice réputée pour aimer les sujets difficiles, ce film plus léger est peut-être une chance de découvrir le travail d'une des plus grandes cinéastes belges contemporaines: sa rigueur, son goût de la belle image et du beau son, la subtilité de ses dialogues et de sa direction d'acteurs, la profonde sensibilité qui imprègne jusqu'à la pudeur des films très travaillés. "La tendresse" conte sur le mode léger un épisode de la vie d'un ex-couple. Anodin en apparence l'histoire, comme toujours chez Marion Hänsel, se révèle au final beaucoup plus profonde qu'il n'y paraît.  

jaquette dvd la tendresseLa tendresse est un film qui fait chaud au cœur, positif, avec des gens qui s'aiment, bref presque un Feel Good Movie.A priori, un choix bien étonnant de la part de la réalisatrice de Dust ou de The Quarry. C'est pourtant celui de Marion Hänsel pour raconter cette histoire inspirée de souvenirs personnels. On sent bien qu'il ne lui est pas tout à fait étranger, ce couple d'ex-conjoints formé d'une réalisatrice (Maryline Canto, solaire) et d'un architecte (Olivier Gourmet, gros nounours chaleureux) qui se retrouve, le temps d'un voyage en Suisse, pour aller récupérer le fiston, blessé lors d'un accident de ski. On sent toute la complicité de l'auteure pour ses personnages et son envie de mettre en scène, pour une fois, des gens sans complication, unis par tout un passé, avec de l'amour les uns pour les autres en dépit des vicissitudes de la vie. N'importe qui en aurait fait un film gnangnan, farci de bons sentiments lénifiants pour prime time de TF1. Pas Marion. Rien ne l'intéresse moins que de caresser le public dans le sens du poil avec l'intention de le prendre au piège d'une sentimentalité facile. Même si elle affirme sa volonté de faire un film gentil, où les gens ne se bagarrent pas, son écriture est plus subtile que cela. Elle joue sur les non dits, les échanges de regards, les attitudes des corps et une certaine forme de réserve et d'humour. Avec la complicité d'un couple de comédiens formidables (sans oublier Sergi Lopez très à l'aise, Adrien Jolivet, très fiston et Margaux Chatelier, à croquer), elle trousse une comédie piquante qui sans en avoir l'air est aussi un voyage intérieur et une réflexion profonde sur le temps qui passe sur les sentiments, une distance qui les érode et les épure sans les gâcher. "A moins que les choses se soient vraiment mal passées, il nous reste toujours quelque chose pour un ex" déclare Olivier Gourmet dans les bonus. "Que reste-t-il de nos amours? Que reste-t-il de ces beaux jours?" demande Charles Trenet. Mais la tendresse, Charles, la tendresse…

Pour le DVD, le film est soutenu dans les bonus par un Making of signé Stéphane Vuillet. Le réalisateur de 25° en hiver est de la "famille" artistique de Marion Hänsel. On retrouve classiquement, sur 15 minutes, des interviews de la réalisatrice et de ses deux comédiens principaux entrecoupées de scènes prises sur le tournage et d'extraits du film. Cela reste en surface. J'aurais aimé que l'on creuse davantage, et que l'on accorde aussi un peu plus d'attention aux techniciens, des familiers qui auraient sans doute eu beaucoup à raconter sur le film. Comme on l'écrit plus haut, ce dernier aurait mérité un effort plus soutenu pour le mettre en valeur. Egalement en bonus, la bande annonce, quelques trailers dont ceux des deux précédents films de Marion Si le vent soulève les sables et Noir Océan, et un sous-titrage du film en néerlandais et en anglais. 

commentaires propulsé par Disqus