Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
14/10/2009
 

Le blues belge dans les blouses belges

Blues belge

Bienvenue dans le monde des raretés en DVD. De plus en plus nombreux, les DVD-philes, qui sont souvent des cinéphiles (de la salle à l'écran plat), recherchent non pas des produits commerciaux vendus dans les grandes surfaces ou les stations-service, mais s'aventurent dans les librairies ou les cinémathèques hors des zones du système commercial. Comment faut-il faire pour découvrir des films loin des cavernes platoniciennes du marché, pour tracer une cartographie d'oeuvres créatives hors de l'adoration des masses pour les produits vendus dans les hypermarchés ? À Bruxelles, pourtant capitale européenne, c'est un trip duraille.

Compliqué par rapport aux choix que vous offre Paris, Lisbonne (où l'on trouve tout Manoel de Oliveira - les éditions Arte sont hors de prix-, et les meilleurs Joao Cesar Monteiro), Rome (Identificazione di una donna, le très recherché film d'Antonioni) Berlin (Fanny et Alexandre de Bergman - il faut arrêter de faire croire que tout Bergman est disponible en DVD made in France!) Londres (le BFI vous propose Les Dames du bois de Boulogne de Robert Bresson et Articial Eye Le Miroir de Tarkovski dans une version supérieure aux versions russes et françaises que nous connaissons).
Si on n'a pas envie de filer en train dans les capitales de l'Europe, que faire ? Si on évite le piratage par pure éthique et la VOD pour la dépossession de l'objet bibliothèque du DVD-livret, que faire ? Nous vous offrons quelques pistes pour dénicher des films rares de l'histoire du cinéma. Nous avons sélectionné quatre endroits intéressants qui vous permettront de rester près de chez vous (si on ose dire), en tout cas en plein centre de Bruxelles, et de laisser du temps au temps à la manière d'une visite dans une librairie du quartier Latin proposant des livres hors de l'actualité commerciale.

Excellence
94-96, Boulevard Anspach, 1000 Bruxelles
Location et vente.

Spécialisé dans le cinéma russe qui intéresse peu les gagas de l'île de la tentation. 
Elegie de Moscou d'Andrei Tarkovski. L'introuvable, Père et fils de Sokourov (version sous-titrée en anglais) mais aussi Voix spirituelles, Elégie de la traversée du même auteur. 
Moe no Suzaku, le film qui a révélé Noami Kawase (caméra d'or au Festival de Cannes en 1997). L'introuvable, Père et fils de Sokourov (version sous-titrée en anglais).
La patronne est sympathique et connaît bien ce cinéma d'auteurs qu'elle défend avec acharnement. Elle a fait sienne l'idée que la création est de la résistance.

Mélopée
21, rue Plattersteen, 1000 Bruxelles
Vente uniquement.

Plein de DVD sur les classiques du cinéma et qui ne disparaissent pas après un an dans les bacs de Mediamarkt. Les films de Théo Angelopoulos à votre disposition, des DVD, venant d'Athènes en grec, sous-titré français. 
Le jardin en Automne d'Otar Iosselliani, édité par Bordega.
Chez le même éditeur, Devdas de Sanjay Leela Bhansali, grand amoureux de l'amour (avec les affolantes Madhuri Dixit et Raï Aishwarya) découvert à Cannes. Le même Bhansali offre Saawariya (actuellement, en salles à Paris), « la comédie du prémariage », comme nous le dit Charles Tesson, grand spécialiste du cinéma hindou.
Panos et Marino, les deux patrons grecs vous emmènent, en vous offrant un café qui vous remonte le moral, dans toutes les arcanes du cinéma asiatique avec une préférence pour Johnnie To (tout To !). Découvrez le cinéma d'Asie chez nos amis grecs.

Bozarshop
23, rue Ravenstein, 1000 Bruxelles
Vente exclusivement.

À côté de la CINEMATEK, plein de DVD venant d'Angleterre : Madame de (chef-d'oeuvre du grand Ophuls) et Le Plaisir (introuvable en France, version française sous-titrée en anglais Chez P.G.).
Bande à part de Jean-Luc Godard (BFI) que la France n'a jamais édité.
Le vendeur des secteurs cinéma et CD classiques est un passionné de cinéma. Dans le tram 94, tôt le matin, vous le découvrirez lisant un bouquin de Luc Moullet (le chouchou de Godard). Ne vous étonnez pas de découvrir ici les films de Moullet comme la célèbre Comédie du travail
On y découvre aussi le très rare, Je suis curieuse (I am curious) de Vilgot Sjöman en version suédoise, sous-titrée en anglais. Les deux versions : jaune (« gul ») et bleue (« bla »), s'il vous plaît ! Ceux qui croient - à cause de l'interdiction du film, sauf en Suède - que c'est l'un des premiers pornos, risquent bien d'être déçus : on est en 1967, c'est donc aussi politique qu'érotique (sauf sur l'affiche). Qu'est-ce qui a choqué ? Le bisou de Lena sur le petit Jésus de l'un de ses amants. On est loin de Bataille dans le ciel.

Darakan
9, rue du Midi, 1000 Bruxelles
Vente de DVD, de livres sur le cinéma et de bandes dessinées très sexy.

Une fois par mois, le patron ramène de Paris des DVD non diffusés à Bruxelles. Par exemple, Kes de Ken Loach ou Sunday Bloody Sunday de John Schlessinger avec Glenda Jackson (souvenez-vous de Glenda, nous l'aimons tant, le livre de Julio Cortazar).
Mais aussi, inconnu à Bruxelles, L'expédition (Abhijan) de Satyajit Ray et beaucoup d'autres films de ce réalisateur indien édités par Les films-sans-frontières du monde dont les éditions non remastérisées sont souvent limites (ils vous répondront qu'il s'agit de vieilles copies).
Certes, mais cela n'empêche pas les éditions Carlotta de les restaurer, comme, par exemple, Les joueurs d'échecs de Satyajit Ray que Daney aimait tant.

Vous me direz bof. Trois fois bof. Vous préférez rester prisonnier de la caverne que de voir ce qui se passe à l'extérieur, mieux vaut être dans le désert du réel et pouvoir plonger son regard dans le décolleté des jolies femmes aux talons hauts qui se prennent pour des superstars. On vous répondra que c'est une autre forme de voyeurisme. Mais on ne va pas vous empêcher de regarder les mecs et les girls à la beauté chirurgicale et cosmétique genre « l'île de la tentation » ou le nombril en fleurs des amies de Facebook. Des corps ou des cors de chasse ? Sais pas. En tout cas, on vous propose une autre zone horaire, un type de cinéma qui permet de résister aux démons du contingent.

commentaires propulsé par Disqus