Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
12/01/2010
 

Le cinéma belge sous la loupe des experts

Le cinéma belge francophone peut, sans plus aucun doute, compter sur la volonté politique de la Communauté française, de son Secrétaire général, et de sa Ministre de la culture et de l'audiovisuel, pour se faire connaître. Une étude sociologique, menée par le bureau de recherche Dedicated Research sur la perception du cinéma francophone par ses habitants, démontre que le cinéma national est très peu connu et même sous-estimé par son public potentiel, qui se dit, néanmoins, amateur de cinéma.

Les chiffres le démontrent, la vision d'un film est devenue un acte quotidien sur petit écran, soit diffusé par les chaînes de télévision, soit sur DVD… la fréquentation des salles étant à peine supérieure au téléchargement. Autre fait remarqué par cette enquête faite auprès de 1901 personnes, la nationalité belge d'un film n'est pas un critère de choix...  Les leçons à tirer de cette étude sont multiples mais, celles que la Communauté française et sa Ministre ont décidé de prendre en considération rejoignent les préoccupations du Secrétaire général, Frédéric Delcor, qui nous en avait fait part, il y a à peu près un an, après ses prises de fonction. Il s'agit du soutien à la promotion et à la diffusion des films belges. Diverses actions ont été présentées à la presse quant à ce soutien, la principale étant la nomination d'un chargé à la promotion au sein des services de la Communauté française, expert en marketing.
Nous espérons que cette prise de conscience politique, et les solutions envisagées auront les conséquences escomptées et que, dans quelque dix ans, quand une nouvelle étude se fera sur le sujet, les réponses seront plus optimistes pour le 7ème art belge francophone.
En attendant que les résultats des campagnes de marketing portent leurs fruits, nous nous obstinerons dans notre volonté de vous faire découvrir les merveilles de nos artistes et artisans de l'image.
L'événement attendu depuis cet été est enfin sur les écrans : l'histoire morcelée de Nemo Nobody racontée par Jaco Van Dormael, le réalisateur de la relativité du temps et de l'espace, théoricien de l'impossible, dont nous publions une critique, un entretien et un film. Rien de personnel, le dernier long métrage de Mathias Gokalp,un cinéaste français, certes, mais sorti des bancs de l'INSAS et déjà remarqué à l'époque par le jury de Cinergie.be, accompagné d'un entretien et d'un film. La jeune comédienne Pauline Etienne qui exprime devant notre caméra le travail que lui a demandé le tournage d'Elève libre de Joachim Lafosse, et une rencontre insolite, avec des comédiens-réalisateurs insolites(Abel et Gordon) et une classe de rhétoriciens amusés dans le cadre du Prix des Lycéens (Rumba).
Sans oublier des documentaires; Parfum d'une fleur lointaine de Aya Tanaka, Les Iles se rejoignent sous la mer de Litsa Boudalika, Métamorphose d'une gare de Thierry Michel, des publications et des sorties en DVD.

commentaires propulsé par Disqus