Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
 

Le cinéma d'animation en 100 films sous la direction de Xavier Kawa-Topor et Philippe Moins

Cinéma d'animation... Deux mots qui, mis ensemble, paraissent quelque peu obscurs pour les novices mais qui, pour les aficionados, définissent un ensemble hétéroclite de productions cinématographiques qui n'ont parfois pas grand chose à voir les unes avec les autres mais pourtant... Un cinéma de l'image par image qui a évolué au cours des siècles, qui a vu le jour aux quatre coins du globe, qui a été appréhendé par une kyrielle d'animateurs utilisant des moyens divers et variés pour donner l'illusion de la vie et du mouvement.

Le cinéma d'animation en 100 films sous la direction de Xavier Kawa-Topor et Philippe MoinsDes ouvrages sur ce cinéma, il y a en a des tonnes, certes, mais celui dirigé par Messieurs Kawa-Topor et Moins, est particulièrement attrayant. Dans les rayons des librairies, les titres du genre "Les 100 films à voir avant de mourir", "Les 100 endroits à visiter avant de rendre l'âme", "Les 100 ...", une centaine cela reste raisonnable, on se dit qu'on peut le faire, que ce n'est pas trop mais assez pour pouvoir faire bonne impression autour d'un petit verre de vin.

Le cinéma d'animation en 100 films a un peu le même effet mais pas tout à fait. C'est avec une image de La Planète sauvage de René Laloux, réalisé en 1973, que Philippe Moins et Xavier Kawa-Topor, fins connaisseurs dans ce domaine, entament leur long voyage au pays des images animées. Le premier a été pendant 33 ans à la tête du festival Anima, le second est historien et auteur de nombreux ouvrages sur le cinéma d'animation. Deux spécialistes qui se sont lancés dans la sélection d'une centaine de films. L'objectif n'était pas de rassembler les 100 meilleurs films d'animation mais plutôt de choisir des films qui permettaient de poser les jalons de l'histoire de ce cinéma, les cent films qu'ils ont jugés emblématiques et à côté desquels on ne peut pas passer si on veut comprendre comment s'est construite l'histoire de l'animation.

Une liste non exhaustive de films, mélangeant courts et longs métrages, classés chronologiquement afin d'offrir une histoire possible du cinéma d'animation qui débute en 1908 avec Fantasmagorie d'Émile Cohl et qui s'étend sur près d'un siècle jusqu'à 2013 avec Le Garçon et le Monde d'Alê Abreu. Un balayage dans le temps mais également dans l'espace puisqu'on voyage aux quatre coins du globe: au Japon, en France, en Grande- Bretagne, aux États-Unis, en Afrique du Sud, etc.. Une multitude de techniques sont représentées: de la pâte à modeler aux images de synthèse en passant par les marionnettes, les papiers découpés, la peinture animée, etc. À côté de ces critères chronologiques, géographiques et techniques réside l'aspect esthétique: le lecteur voyage entre cinéma expérimental et grosses productions commerciales.

Un ouvrage qu'il ne faut pas nécessairement lire d'une traite. On peut piocher dedans, au hasard, et découvrir un film, ses conditions de production, de réalisation, son auteur, son esthétique, autant d'informations fournies par une équipe de passionnés: Marco de Blois, Ilan Nguyên, Jean-Pierre Pagliano, Philippe Moins, Xavier Kawa-Topor, Pascal Vimenet, Marie-Claire Kuo. Des films pour petits et grands qu'on (re)découvre à l'envie, des chefs-d'œuvre commerciaux, des films moins connus mais qui n'en sont pas moins magnifiques (Au premier dimanche d'août de Florence Miailhe, Mary & Max d'Adam Elliot, Drawings for Projection de William Kentridge). Soyez curieux et faites confiance aux auteurs, laissez-vous guider au gré des images animées dans ce monde merveilleux qu'est celui de l'animation.


Le cinéma d'animation en 100 films sous la direction de Xavier Kawa-Topor et Philippe Moins, édité par Capricci.

commentaires propulsé par Disqus