Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/12/1998
Mots-clés : critique de cinéma,
 

Le Film dont vous êtes le héros de Pascal Rocteur

le film dont vous êtes le hérosPuisque le court est un jeu et une folie ! Prix du public, l'accrocheur et surprenant film de Pascal Rocteur (No Film) fourmille d'idées plus cocasses les unes que les autres : en face caméra, une souriante et sublîîîme ouvreuse du Vendôme vous invite à la suivre dans le métro Porte de Namur, jusqu'à la paisible "trois façades avec jardinet" d'un héros merveilleusement débile. En cette veille de Noël, comme tous les matins, le petit fonctionnaire salue sa femme - bigoudis et peignoir rose - et se rend au boulot. Grosses lunettes et moche cravate, ce peseur de trombones (il en faut) se joue de tous les périls : au ralenti, sous trois angles de vue différents, l'aventurier moderne bondit avec vaillance... au-dessus des crottes de clebs. Pourtant, tout se complique bientôt : lorsque il comprend qu'il est filmé - bonjour à Jim "Truman" Carrey -, ce super-Deschiens paniqué tente vainement d'échapper à une caméra qui le rattrape au détour d'un simple pano. Assiégé dans son propre salon, la carabine à la main et la sueur au front, il finit par découvrir, au fond du buffet, un étrange narrateur pendu à son micro : les délais interstellaires n'ont rien à envier à ceux des TEC wallons, mais notre père Noël n'a pas oublié cette lettre de voeu envoyée trente ans plus tôt, où un gosse rêvait d'une vie de James Bond. Ingrat, on remballe le cadeau empoisonné à coups de pieds et de jurons. Et Barbe Blanche est sur le point d'enjamber sa Harley ornée de bois de rennes, lorsqu'arrive, dans un crissement de pneus, la roulotte d'un marchand de génériques complètement déjanté... On vous le disait !

commentaires propulsé par Disqus