Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Mots-clés : film dessiné
 

Le passager clandestin de Jean-Philippe Dauphin


Illustration Gwendoline Clossais

Un homme est allongé dans l’herbe par beau temps. A peine sommes-nous sur lui que nous l’accompagnons déjà dans les nuages. Serait-il rêveur ou juste ailleurs ? Son accoutrement bizarre assez dépareillé est rapidement sali par des pieds qui lui passent sur le corps. Pourtant, il ne réagit pas. Il est bien là mais absent à la fois. Tantôt immobile, tantôt en mouvement, cet homme surprend par sa capacité à être transparent ou à ne pas être ce qu’il serait à nos yeux si nous le voyions comme il se serait vu. C’est Plume. Le double d’Henri Michaux qui le créa ou plutôt se transposa en lui. Il fabrique son voyage comme étant un clandestin en lui-même. Il parcourt du chemin et se confronte à des gens qui le conseillent comme ils peuvent ou lui reprochent des faits simples qu’il commet tout à fait convaincu de leurs bons sens. Or, ce qui est bon pour lui ne l’est probablement pas pour les autres et, à tout le moins, cela les contrarie au point qu’ils en deviendraient menaçants. Plume n’a d’autre choix que de passer par là et de ne trouver ni compréhension ni sollicitude. Sur sa route presqu’initiatique de sa découverte de lui-même tout en se déconstruisant, il marche toujours droit devant ne laissant aucune trace, ni souvenir. C’est à peine si le joggeur, qui, lui, voyage en courant, le remarque. Mais de tout ceci, Plume ne se plaint pas. Il y a tellement plus malheureux que lui.

Thierry Zamparutti et Gwendoline Clossais
commentaires propulsé par Disqus