Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/12/2002
Mots-clés : sortie en DVD,
 

Le Voleur de bicyclette

Jaquette de Le Voleur de bicyclette  de Vittorio De SicaLe film
1948. Trois ans après Rome ville ouverte de Rossellini, Le Voleur de bicyclette, autre film italien provoque, dés sa sortie, un électrochoc, confirmant l'importance du mouvement néo-réaliste. Certains et non des moindres n'ont pas hésité à écrire que ce dernier était le film le plus important de l'immédiat après-guerre de par son succès international et la manière dont il renouvela (à l'instar de Rossellini) la dramaturgie filmique. 20002. Le film est d'actualité à travers un thème devenu récurrent : la solitude d'un homme dans une société qui ne prête aucune attention à sa détresse.
Le Voleur de bicyclette réalisé par Vittorio de Sica conte les pérégrinations d'Antonio, victime du chômage de l'immédiat après-guerre et qui déniche un emploi d'afficheur municipal.Pour obtenir le poste convoité, il doit posséder un vélo. Sa femme met donc les draps au Mont-de-piété afin de pouvoir y retirer la bicyclette qu'il y a mise auparavant. Lors de sa première journée de labeur, on lui vole son instrument de travail, posé contre un mur tandis qu'il colle l'affiche du film américain Gilda.
Accompagné de Bruno, son jeune fils il se met à la recherche de son précieux véhicule parmi le monde des éboueurs, des mendiants, des vendeurs à l'étalage. On arrête là. A vous de découvrir la suite d'une intrigue pleine de rebondissements.

Le réalisateur
De Sica a commencé sa carrière comme acteur dans des comédies où il interprétait, avec désinvolture, des rôles de play-boys. Passé derrière la caméra, sous l'influence de Cesare Zavattini, son scénariste, il se tourne vers le mélodrame social et réussit, dès son premier film, un coup d'éclat. Le Voleur de bicyclette ne rallie pas seulement les éloges de la critique mais fut un énorme succès public. C'est que De Sica fait preuve de compassion, traite son sujet avec humour et confère à ses personnages une dignité humaine qui nous les rend proches. Il a un regard juste dans l'observation des petits gestes de la vie quotidienne (rien n'est décoratif) et, enfin, Bruno, le fils d'Antonio anime le film presque de bout en bout. C'est lui qui donne toute sa dimension au drame du père et est le fil rouge d'un film qui sans lui ne serait qu'un banal fait-divers.
Pourquoi, cinquante ans après, ce film continue-t-il à nous bouleverser ? Un Scénario qu'André Bazin a qualifié d' »habileté diabolique » ? Sans doute! Mais aussi le refus de tout manichéisme, le réalisateur ne démontre rien il montre à travers la complicité d'un homme uni à son fils l'humiliation du père. Comme l'explique Martin Scorsese : « C'est un père qui tente de garder son image de père et un fils qui découvre qu'il doit veiller sur son père ». Et d'ajouter que De Sica a été marqué par l'oeuvre de Chaplin « qu'il défend les émotions avec la même précision que celui-ci ».
Ajoutons que Cesare Zavattini, co-scénariste du film, n'a pas hésité à écrire : « Mon idée est de « déromancer » le cinéma. Je voudrais apprendre aux hommes à voir la vie quotidienne, les événements de tous les jours avec la même passion qu'ils éprouvent à lire un livre. » C'est en effet ce qu'a fait avec sobriété et humour De Sica et qui explique la parfaite unité du film. La caméra enregistrant la présence d'acteurs non-professionnels dont Lamberto Maggionari (Antonio) un ouvrier, qui connut le chômage avant et après le film.

Bonus
Comme souvent, pour les films qui ne sont pas récents, on dispose de peu de matériel annexe a ce film tourné en noir et blanc (que la copie soit remastérisée relève déjà de l'exploit). Néanmoins outre, la V.O. et française en mono, vous disposez d'un sous-titrage en français, en anglais, en espagnol. Le chapitrage va sans dire pour une édition DVD, l'éditeur y a également ajouté une filmographie de Vittorio De Sica, comme réalisateur et acteur ainsi qu'une fiche historique situant le film dans son contexte.

Le Voleur de bicyclette (Ladri di biciclette) de Vittorio de Sica.
DVD édité par Films sans frontières (diffusion Boomerang).

commentaires propulsé par Disqus