Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
Mars 2013

Norman de Robbe Vervaeke

Cogitations, découvert à Anima

Notre récolte du festival Anima

Chaumière, documentaire en salles

Pinocchio - En salles dès ce 27/03

Sorties DVD

et également

 

Les gens du fleuve de Xavier Istasse

Paysages et gens d’ici

La Meuse namuroise, et plus particulièrement la portion qui s’étend de Hastière à Namur, est une belle région à la douceur de vivre un peu trop méconnue aujourd'hui. Le dernier film de Xavier Istasse vient opportunément le rappeler. À l’origine peuplée de bûcherons, de pâtres, de pêcheurs et de passeurs d’eau, ce terroir au fleuve omniprésent se transforme, à la fin du XIXe siècle, en lieu de villégiature. Grâce notamment au chemin de fer, les gens des villes viennent de Namur, et de plus loin encore, pour y passer l’été. Pour eux, on construit hôtels, cafés et casinos, on aménage des plages : toute une infrastructure dont il ne reste plus que vestiges et souvenirs. On y croisait Félicien Rops et ses amis, venus conter fleurette aux belles canotières dans les îles qui parsèment le fleuve. Tout cela est loin aujourd’hui, mais la Meuse est toujours là, et marque de son empreinte les cœurs et les esprits des riverains, ces Gens du fleuve à la rencontre desquels part le cinéaste namurois. 

image , les gens du fleuves de Xavier IstasseIl y a quatre ans, il nous avait proposé Namur, Wisconsin, un documentaire sur les descendants de Wallons émigrés vers les années 1850 au bord du Lac Michigan. Aujourd’hui, c’est chez lui, au cœur du sud namurois, qu’il réalise cette superbe évocation d’un pays entre la terre, le ciel et l’eau.

Même si ses documentaires font une large place aux gens et à leurs histoires, Xavier Istasse est avant tout un homme d'images, photographe, cameraman et chef opérateur. Et le visuel s’en donne à cœur joie. Le film emporte d’abord le spectateur par une somptueuse photographie : des images du fleuve dans la brume matinale, dans le gris ouaté de l’hiver, dans les couleurs vives de l’été et de l’automne. Une caméra qui file au ras de l’eau, des plans larges de la vallée, des incursions dans la nature où le vert profond se dispute au gris bleuté du fleuve, reflétant le ciel. Une réalisation paisible qui s’étire au rythme de la Meuse et des gens qui habitent ses rives. On évoque le passé avec un brin de nostalgie, on partage la vie quotidienne de ceux qui parlent, avec une émotion simple, de leur attachement quasi fusionnel à leur terre.

Pas étonnant, dès lors, que ce documentaire coproduit par Luna Blue films, les films de l’aube, WIP et Ambiances, suscite l'enthousiasme des bureaux touristiques de la Province de Namur, qui n'ont pas hésité à en promouvoir le DVD en lui adjoignant un fort beau livre illustré de photos et d’autres documents tirés du film sur des textes de Daniel Polet.

 

En vente en librairies et à l’office du tourisme de Namur

(http://www.namurtourisme.be/pin.php?id=29)

commentaires propulsé par Disqus