Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
08/11/2010
 

Les vacances de Monsieur Hulot, Mon Oncle & Playtime de Jacques Tati

Tâter sans arrêt Tati
Jacques Tati
Y a-t-il un scénario dans les films époustouflants, rares et toniques de Tati ? C'est la question que se posait André Bazin, dès la sortie des Vacances de Monsieur Hulot : « une succession d’événements à la fois cohérents dans leur signification et dramatiquement indépendants. »
Continuons, dans le même tempo : Pourquoi Monsieur Hulot gagne-t-il le matin au tennis et le soir au ping-pong ? Que signifient ce « une fois » et une « autre fois » de Monsieur Hulot ? « Jamais sans doute, le temps, souligne Bazin, n'avait à ce point été la matière première, presque l'objet même du film (…) M.Hulot nous éclaire sur la dimension temporelle de nos mouvements. »
Fin de séquence : l'importance capitale de l'épaisseur temporelle de la bande sonore.

Les Vacances de Monsieur Hulot : décor sonore des bruits de la plage avec les détonations de la vieille voiture Amilcar crachotante de Hulot ou, mieux encore, cris, réflexions diverses des pensionnaires de l'hôtel de La Plage qui jouent aux cartes et, soudain, un son intempestif surgit dans les rebonds de la balle en celluloïd de ping-pong d'Hulot.
Cinéart et Twin Pics vous offrent un coffret de DVD, Les vacances de Monsieur Hulot, Mon Oncle et Playtime, en versions restaurées avec des bonus très intéressants de Stéphane Gaudet et Jérôme Deschamps.
Par ailleurs, une très belle exposition consacrée à Tati a lieu en ce moment à Gand après avoir été montrée à Paris à la Cinémathèque, par Macha Makaïeff et Stéphane Gaudet. Elle nous conte Tati en Hulot, cet hurluberlu incorrigible, de manière drôle et imprévue, en construisant des décors et des couloirs qui transforment, à chaque instant, le visiteur en Monsieur Hulot. Des choix sont proposés. Par exemple, aller à reculons, en remontant le temps. On démarre sur l'aspect de la modernité chez Tati avec le choix des matériaux (plastiques, architecture de verre, tôles etc.) jusqu'à ce qui est la matrice de tout : le cinéma forain célébré dans Jours de Fête, ainsi qu'à l'origine de Tati : le music-hall.
Tâtez Tati, sans arrêter pendant trois heures, en franco-flamand (les bégaiements en français sont dus, entre autres choses, au fait que la mère de Tati était hollandaise, allez, alleeeeez ! Non peut-être!)
Trois chefs-d'oeuvre : Les vacances de Monsieur Hulot, Mon Oncle & Playtime de Jacques Tati, coffret édité par Cinéart et diffusé par Twin Pics.
 

 

commentaires propulsé par Disqus