Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/02/1999
Mots-clés : critique de cinéma,
 

Los Taxios de Lars Damoiseaux

Pied plat

Los Taxios de Lars Damoiseaux

Que Los Taxios de Lars Damoiseaux n'ait pas obtenu le Prix Canal + eut été étonnant, que dis-je, invraisemblable, que dis-je inconcevable, que dis-je, etc. Véhicule-t-il pour autant la litanie de clichés qui fait le miel des branchés de Canal ? Non, Dieu merci! le film a une certaine finesse sous la charge comique qu'il déploie autour d'un sujet vieux comme le monde, qui consiste à faire prendre des vessies pour des lanternes à son voisin de palier. Un couple de touristes hollandais se fait mener par le bout du nez par un chauffeur de taxi illettré mais plein de bon sens et d'humour qui les emmène dans un Bruxelles aussi réel que fantasmatique. Nos deux gogos sont conviés à immortaliser à l'aide de leur Nikon la porte d'Anderlecht qu'on leur fait prendre pour la Monnaie, etc. Les gags se succèdent à toute vitesse devant les spectateurs aussi éberlués que les deux pigeons hollandais. Lars Damoiseaux se moque d'une conception aussi mondialiste qu'aseptisée qui conçoit le monde comme un parc d'attractions duquel sont occultées les populations autochtones. C'est un film qui célèbre les surprises de la vie et se moque des morts-vivants qui consomment la culture comme le fromage de gouda. On ne vous raconte pas la fin elle est too much, comme disent nos amis de Canal.

Los Taxios, 10', noir et blanc, 35mm.
Réal. : Lars Damoiseaux. Image : Frank Van Den Eeden. Mont. : Ludo Troch. Int. : Nourredine Farihi, Angélique De Bruyne, Rob Stutterheim. Prod. Striker Pictures. Prix Canal +.

commentaires propulsé par Disqus