Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/02/2000
 

Lotfi Yahya

Lotfi Yahya, comédienNé à Tanger en 1963, il perd sa mère très tôt. Lorsque, quittant l'orphelinat, il rejoint son père, le petit Lotfi est fasciné par une boîte carrée, lumineuse sur laquelle s'agitent des personnages de western. Son père lui explique qu'ils ne meurent pas vraiment mais qu'ils font semblant, que c'est ça, le métier d'acteur et il perçoit une lueur d'admiration dans son regard.

Aussi lorsque ce dernier, quelques années plus tard, lui demande ce qu'il veut devenir, il lui répond comédien. En dernière année primaire, il joue une scène du "Malade imaginaire", passe les examens d'entrée de l'INSAS, obtient un premier prix en art dramatique et, dans la foulée, interprète de nombreux rôles au théâtre (dont Botom dans "Le songe d'une nuit d'été"). Au cinéma il débute dans Sirène d'Harry Cleven, poursuit avec Jour de congé de Carole Laganière, Cha Cha Cha de Philippe Blasband, La Tendresse de Pierre-Paul Renders (in Les sept péchés capitaux). Il retrouve Harry sur Pourquoi se marier le jour de la fin du monde?.

Lotfi qui trouve le tempo du texte shakespearien en le chantant, ne désespère pas de chanter sur scène, voire d'enregistrer un disque. Son voeu s'exauce en partie lorsque Mathias Gokalp lui offre le rôle de Rachid dans sa comédie musicale : Rachid et Martha qui a obtenu le Prix Cinergie à Media 10/10 en 1999 : Lotfi y interprète de façon magistrale un immigré paumé qui ne sait trop où est son avenir.

commentaires propulsé par Disqus