Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/11/2000
Mots-clés : critique de cinéma,
 

Lynda et Nadia: Pain quotidien de Yasmine Kassari

Chronique d'une journée de la vie quotidienne de deux jeunes femmes, l'une belge, l'autre d'origine marocaine. Lynda et Nadia sont collègues. Tôt le matin, elles se réveillent dans leurs familles respectives et se préparent à se rendre au travail. Elles font le chemin jusqu'à Bruxelles dans la voiture de Lynda. A midi, pour oublier un peu l'abrutissement de ce boulot répétitif de télé-opératrice, elles s'échappent pour aller faire les boutiques chics de l'avenue Louise et l'avenue de la Toison d'or. Pour regarder, bien sûr. Le soir, elles reprennent l'auto et retournent à la maison…
En filmant cette complicité quotidienne de deux amies de cultures différentes et cependant fort proches dans les petites choses de la vie, Yasmine Kassari effleure sans paraître y toucher nombre de difficultés d'aujourd'hui. Celle des femmes musulmanes à combiner leur place dans la société moderne, occidentale, et leur statut dans la famille traditionnelle, c'est Nadia qui se change et se maquille une fois dans la voiture de sa copine et qui le soir refait l'opération inverse. L'attrait trouble de la société de consommation alors qu'on a à peine les moyens de nouer les deux bouts, ce sont ces jeunes femmes aux yeux émerveillés qui vont, comme en resquille, essayer des vêtements et des bijoux qu'elles ne pourront même pas rêver de s'offrir. Le fossé de plus en plus large qui sépare la société des possédants de celle des petits se découvre dans l'obséquiosité des vendeurs de luxe et l'effarement des jeunes femmes face aux prix demandés. La réalisatrice procède par petites touches délicates, avec l'ambition de montrer sans prêcher. Son film est un gentil constat où l'on retrouve certes des éléments de subversion douce, mais où la révolte finit par s'effacer devant la résignation. Dommage non?

35mm couleur, 18'.
Réal.: Yasmine Kassari. Scénario: Yasmine Kassari. Image: Michel Baudour. Son: Ricardo Castro. Montage: Kahina Attia. Int. : Floriane Devigne et Samira Draâ. Production : Les films de la drève avec l'aide du centre du cinéma et de l'audiovisuel de la Communauté francophone de Belgique et des télé-distributeurs wallons.

commentaires propulsé par Disqus