Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/03/2003
Mots-clés : critique de cinéma,
 

Mamaman de Iao Lethem

Iao Lethem aime secouer le spectateur. Dès In the between the sheets, un film de 10' qu'il a réalisé en adaptant une sulfureuse nouvelle de Ian McEwan, il donnait un enjeu à sa fiction : comment un père réagit-il lorsqu'il découvre qu'il ressent du désir pour sa fille ? Vous me direz que les anglais n'ont pas leur pareil pour cuire à feu doux les sujets sulfureux. Perturbant, n'est-il pas ?
Mamaman nous trace les relations d'une mère en conflit quotidien avec sa fille de 17 ans. Iao Lethem enregistre dans ce court métrage de 25' le dit (souvent violent parfois distrayant, « on ne se fait pas de cadeau dans l'intimité ») et le non-dit (que chaque spectateur peut interpréter) d'une relation qui ne peut mener qu'à la séparation des deux protagonistes. Et puis, il y a la découverte d'une adolescente à l'émoi sexuel et de son pouvoir de séduction sur les garçons.
Et, enfin il y a ce qui intéresse plus encore le réalisateur : nos pulsions, nos désirs inavoués, quelles sont les frontières que nous sommes prêts à franchir et les territoires méconnus, enfouis dans notre inconscient prêts à explorer en dehors de nos habitudes de vie ? On ne va pas vous parler du retour du refoulé mais vous laisser tranquillement savourer la fin d'un film, surprenant, étonnant, perturbant ?

 

commentaires propulsé par Disqus