Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/12/2004
Mots-clés : critique de cinéma,
 

Mariette, 102 ans de Chantal Myttenaere

 Chantal Myttenaere, comme cinéaste, a toujours aimé les choses toutes simples de la vie et le démontre ici, une fois de plus. Elle plante sa caméra au milieu d'un grand jardin inondé de soleil par une belle journée d'été. Devant elle, une dame revêtue d'une blouse de peintre, dresse son chevalet. Devant cette dame, assise dans le soleil, dans un fauteuil et dans une jolie robe à fleurs, sa grand'mère dont elle s'apprête à faire le portrait. Malgré son âge canonique, Mariette a gardé un sens aigu de l'observation et sans avoir l'air d'y toucher, capte avec beaucoup d'humour le travail de sa petite fille tout en évoquant ses souvenirs.
Et Chantal de filmer Marie en train de peindre Mariette. Elle nous fait assister à ce moment privilégié, aux conversations qui en disent évidemment beaucoup sur les rapports entre les deux femmes mais aussi sur la place de Marie au sein de sa famille. Le tableau terminé, c'est au tour des parents d'entrer en scène. La fille a-t-elle « le coup de main »? Le tableau est-il ressemblant? Est-ce bien la bouche de mémé? Tout cela dans l'atmosphère calme du jardin, par une belle journée d'été.
De son passé de réalisatrice pour Strip Tease, Chantal Myttenaere a gardé ce goût de l'observation et de la mise en situation des petites choses du quotidien. On n'est pas loin du home cinéma des familles mais cette paisible atmosphère de Déjeuner sur l'herbe a des prolongements plus universels en ce qu'il témoigne d'un certain art de vivre, un peu bon enfant, mais indubitablement bien de chez nous. Le film pourrait d'ailleurs constituer une séquence de la célèbre émission qui nous déshabille, mais alors que celle-ci est trop souvent sombre, caustique et railleuse, on aurait droit cette fois à une atmosphère paisible, calme, solaire (ben oui !) bien que non dénuée d'un regard aigu sur les limites du bonheur fanstasmé petit bourgeois. Un petit film tout simple avec beaucoup de charme.

commentaires propulsé par Disqus