Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
06/05/2010
 

Masangeles de Beatriz Flores Silva

Masangeles, tel Alice au pays des merveilles ?
Béatriz Flores Silva, cinéaste uruguayenne, a fait ses études à l'IAD à Louvain-La-Neuve. Elle y a rencontré des étudiants, connus depuis dans le monde du cinéma en Belgique sous le nom de la bande des sept (Philippe Blasband, Frédéric Fonteyne, Yvan Le Moine, Geneviève Mersch, Pierre-Paul Renders, Pascal Zebus). Ensemble, ils ont réalisé, en 1992, un long métrage de fin d'étude, Les sept péchés capitaux, film à sketches qui fut présenté au Festival de Cannes. Son deuxième long métrage en solo, Masangeles, sort aujourd’hui en DVD.

MASANGELES Avec Masangeles, la cinéaste nous entraîne dans une fresque baroque avec tout ce que cela peu comporter. Un univers sud-américain qu'elle nous avait déjà fait partager avec son premier long métrage En la Puta Vida (tourné en grande partie à Barcelone). Masangeles, son dernier film, adopte une forme hybride entre réalisme et fantastique. Un mélange qui peut soit emporter jusqu'au bout de l'histoire, soit stopper net malgré la très belle et très bonne direction d'acteurs. Un peu comme dans les rythmes latino-américains, tout y est excessif : un cousin qui se fait dévorer par ses propres mygales, une belle mère qui continue à jouer du piano alors que la maison est en feu, une relation incestueuse entre une sœur et son demi-frère.

Pour la réalisatrice, Buñuel reste une référence : « J'essaie de mélanger le baroque au réalisme, où l'on montre la psychologie des personnages et pas seulement leur comportement aussi extravagant soit-il », nous a t-elle confié. (Voir Cinergie n° 60)

Dans les années 60’, l’Uruguay connaît la période la plus trouble du XXème siècle : sa situation économique est au plus bas. Les élections sont remportées par le Colorado, le parti libéral d'Aurélio Saavedra. Pour s'opposer à cette victoire, une formation de guérilleros, lestupamaros, va essayer de s'emparer du pouvoir, et de renverser le gouvernement. Ils déclenchent une guerre civile opposant guérilleros et militaires, lesquels défendent des politiciens véreux. C'est dans ce décor dramatique que vont évoluer les personnages du film. Masangeles (signifiant plus d'anges en espagnol) est le prénom d'une petite fille de 7 ans. Elle vit avec sa mère dans la capitale uruguayenne jusqu'au jour où cette dernière se suicide. L'enfant, fille illégitime d'un illustre politicien uruguayen, Aurelio Saavedra, se retrouve donc, du jour au lendemain, dans la famille légitime de son père, famille qui ignorait, jusque-là, son existence. L'arrivée de la fillette chamboule tout ce petit le monde, surtout Madame Saavedra, sa belle-mère fantasque. Masangeles, à l'âme innocente, va devoir évoluer au sein d'une famille de fous égoïstes (de la grand-mère au dernier petit rejeton) et va devoir survivre. Bonus
Le DVD propose, outre le film, une bande annonce, un making of et une interview de la réalisatrice. Entre extraits de films, et passages sur les lieux du tournage, Béatriz Flores Silva raconte une histoire, celle de son film. Plus qu'un résumé, elle explique les circonstances et l'évolution de ses idées, ainsi que la construction du long métrage. Les personnages, le casting ou encore les détails techniques composent cette interview qui passe en revue les éléments importants, mais aussi les détails qui ont fait de Masangeles ce qu'il est devenu. Très plaisant à regarder, ce bonus ne saura que satisfaire la curiosité et répondre aux éventuelles questions. À noter un générique très créatif d'une télé hispanique. Masangeles de Beatriz Flores Silva est édité par Imagine et distribué par Mélimedia

commentaires propulsé par Disqus