Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
Avril 2016

Belle de Nuit : Grisélidis Réal, autoportraits de Marie-Eve de Grave

Lezarts Urbains, vitrine du Hip Hop BXL

Chloé Alliez, lauréate du Prix Cinergie à Anima

Caïds de François Troukens

Nina de Emmanuel Elliah et Maria Körkel

Eurovillage de François Pirot - En salles le 13/04

et également

 

Nelson de Juliette Klinke et Thomas Xhignesse

Une Suisse d'un côté, un Belge de l'autre, Juliette et Thomas se sont rencontrés au cours de leurs études à l'IAD en 2010. Nelson est né d'une envie de collaboration de la part de ces deux jeunes réalisateurs en herbe lors d'un atelier de coécriture et de coréalisation encadré par Benoît Mariage. Le film a déjà reçu le prix Arte lors du FIFF 2015, a été nominé aux Magritte dans la catégorie court-métrage de fiction, et il vient de recevoir le prix de la Critique, décerné par les journalistes de l'UCC et de l'UPCB, le mois dernier lors du FIFA de Mons.

Nelson de Juliette Klinke et Thomas XhignesseNelson, c'est le personnage principal, un jeune gars d'une quinzaine d'années, les hormones en ébullition, qui voudrait bien passer à la casserole. Avec un ami, ils décident de répondre à une petite annonce et ils se rendent, un peu maladroits, dans un appartement occupé par deux prostituées. Une pour chacun. Une plus "femme", Miriam Youssef, une plus "jeune fille", Julie Sokolowski. Il en faut pour tous les goûts.

Le film est drôle parce que les deux jeunes campagnards aux bras ballants, interprétés par Axel Capite et Arnaud Castaigne, sont tellement nouilles qu'ils en deviennent sympathiques. Blasés, trois poils au menton, les deux potes se donnent une motivation avant de se lancer, avant de passer de l'autre côté, avant de pouvoir dire "ben ouais, j'l'ai déjà fait".

Nelson de Juliette Klinke et Thomas XhignesseDrôle et réaliste à la fois. Un acte froid, sans un baiser, sans une caresse, sans un mot tendre. Nelson est déçu, sur sa fin. Il jouit, certes, mais le résultat était bien loin de ses attentes. Une fois leur petite affaire terminée, les deux jeunes, devenus hommes, se retrouvent. Tandis que Nelson reste évasif, l'autre se vante "elle en redemandait" qu'il lance. Belle référence à tous ces jeunes qui idéalisent la relation sexuelle, qu'ils ont vue dans un film porno ou sur Pornhub, dont ils ont entendu parler par quelques potes "qui l'auraient déjà fait". Bref, la réalité est bien différente de la fiction...

Mention spéciale pour les dialogues tellement clichés mais tellement bien assumés et justes par nos deux jeunes acteurs. Mention spéciale aussi pour la musique qui donne du punch au récit, après le calme vient l'extase. Bref, un beau petit premier film pour ces deux jeunes réalisateurs : Juliette Klinke et Thomas Xhignesse.

commentaires propulsé par Disqus