Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
avril 2010
07/04/2010
 

Oscar et la dame rose d'Eric-Emmanuel Schmitt

Eric-Emmanuel Schmitt n’en finit pas de nous épater, que ce soit en littérature, au théâtre ou au cinéma. Il gravit les échelons un à un avec une certaine classe qu’on ne manque pas de lui reconnaître. Après Odette Toutlemonde, il réalise Oscar et la Dame Rose, son livre fétiche. Ce roman, traduit en 40 langues et distribué à travers le monde, a été adapté au théâtre avant d’être finalement transformé en film. Cette seule œuvre incarne donc à la perfection les 3 domaines dans lesquels il excelle. Production franco-belgo-canadienne, Oscar et la dame rose est arrivé sur nos écrans le 9 décembre 2009 et a rencontré un grand et franc succès auprès du public. On ne se demande pas pourquoi… 

oscarAvec Amir Ben Abdelmoumen dans le rôle d’Oscar, le ton est donné. Du haut de ses 10 ans, le petit bout - plus si petit que ça finalement- montre une réelle maturité et donne une bonne leçon aux adultes. Par la justesse de son ton, par son timbre de voix, par cette impression qu’il donne d’être absolument sûr de lui, Amir nous rappelle toute la valeur que peut prendre un comédien capable de porter un film sur ses épaules. Facile d’être attachant quand on a une bouille comme celle-là ?

Néanmoins, il campe Oscar, enfant atteint d’un cancer en phase terminale, de manière naturelle, sans contrainte et nous prouve ainsi qu’il est un véritable comédien. Et ça marche plutôt bien. Son jeu, sans jamais d’exagération, touche droit au cœur.

En duo avec Amir : Michèle Laroque.Cette actrice apporte à la dame rose une jeunesse qu’on ne lui connaissait pas et un caractère bien trempé qui lui sied à merveille. Entre pizzas et ballons, catch et révélations, elle incarne, tout en retenue, la rencontre entre une réalité difficile et la permission de rêver. Habituée des comédies, elle nous prouve ici que son talent va bien au-delà. De la poigne, elle en a, et nous le montre. Eric-Emmanuel Schmitt l’a bien compris : ce rôle était fait pour elle.

L’écrivain, réalisateur et metteur en scène prouve bien ici qu’il a la réputation qu'il mérite. Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran, son roman, avait été adapté au cinéma par François Dupeyron et avait remporté un certain succès. Après le succès moyen d’Odette Toutlemonde, il se rattrape avec cette adaptation d’Oscar et la dame rose.

Un choix d’acteurs réussi, une mise en scène superbe et de quoi faire rêver les petits comme les grands. On aurait pu penser que le troc de la vieille dame rose contre une plus jeune allait changer la donne, mais finalement, l’histoire est toute aussi belle. Sans être un chef-d'œuvre, Oscar et la dame rose gagne à être vu et connu.

Si ça ne polluait pas, on aurait presque envie d’accrocher une lettre à un ballon et de le laisser s’envoler pour,  nous aussi, envoyer un vœu à Dieu…

Oscar et la dame rose d'Eric-Emmanuel Schmitt, édité par Cinéart, diffusé par Twin Pics

commentaires propulsé par Disqus