Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
Octobre 2017
20/10/2017
 

Oublis, regrets et repentirs de Boris Lehman

Oublis, regrets et repentirs

Oublis, regrets et repentirs de Boris LehmanUn jour dans la vie du tonitruant et inclassable Boris Lehman n'est jamais un jour comme un autre. Ce film « sauvé des eaux », est la continuation de son œuvre auto-ciné-biographique entreprise il y a déjà plus de trente ans et qu'il a décidé de clore avec Funérailles (de l'Art de mourir), réalisé en 2016.
Ce moyen-métrage se révèle d'abord une balade cinématographique bruxelloise étonnante, nostalgique et mélancolique. Après 7 mois sans avoir tourné un seul plan, Boris Lehman entreprend de filmer l'une de ses journées, dans ses lieux de prédilection. De la librairie Tropismes au dépôt de la Cinémathèque, du cinéma Actor's studio et son inénarrable Claude Diouri au ciné-théâtre le Bunker, le cinéaste nous promène aussi dans ses pensées avec sa voix-off enveloppante et ses aphorismes délicieux. Il rencontrera des ami.e.s, fêtera son anniversaire dans son impasse, et terminera son périple par une escapade à Gand, puis à Bruges, et par une magnifique sortie à la mer du nord.
L'air de rien, c'est aussi la fin d'un certain cinéma, celui du 16 mm si cher à son cœur, qu'il nous raconte ; la disparition de la pellicule, des laboratoires, des rushes et la fragilité de cet art.
Boris vieillit, son Nagra aussi : le son tourne parfois en vrille, s'accélère ou se coupe, comme pris du syndrome de Tourette. C'est simple, c'est drôle. Ou triste.
C'est Boris Lehman ; intime, poétique, virulent, attachant.
Assurément, une journée pas comme les autres. 

commentaires propulsé par Disqus