Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
mai 2010
11/05/2010
 

Panique au village de Patar et Aubier

Il était temps
C'est la panique au village. Après un an à courir le vaste monde pour présenter leurs aventures un peu partout, Coboye, Cheval, Indjin, et tous leurs amis sont de retour au pays avec le DVD de leurs exploits. Après l'engouement suscité au Festival de Cannes en 2009, et le gentil succès du film en salles, l'heure est enfin venue de goûter l'humour loufoque et déjanté des Patar, Aubier, Malandrin, Tavier, Kaufman et consorts sur les écrans de nos home cinémas. C'est la bonne nouvelle du mois pour les amateurs qui attendaient depuis longtemps de retrouver leurs scènes cultes sur le petit écran. Ils ne seront pas déçus. Quant aux autres…

Panique au village

Personnellement, nous n'avons jamais caché tout le plaisir que nous avons pris à l'aventure. Il n'est qu'à redécouvrir la critique que nous avons publiée à l'époque ainsi que l'interview filmée des auteurs parue sur Cinergie.be. Aujourd'hui encore, avec le recul, nous campons ferme sur nos positions, même s'il faut bien constater qu'elles ne sont pas toujours unanimement partagées. Le film n'est pas de nature à susciter des réactions mitigées. Si certains savourent sans réserves le côté potache et décalé, d'autres passent à côté de cette madeleine de Proust et s'agacent de ce parti pris de retour à l'enfance. Autour de la table familiale, et même au sein de la rédaction, les avis sont tranchés. C'est tant mieux. Le travail de Patar et Aubier n'a pas de vocation consensuelle, et c'est le lot de toute idée originale d'être vigoureusement remise en question. Les discussions autour du film ne le desservent pas. Que du contraire, elles constituent un compliment.
Si, par contre, vous avez loupé, lors de sa sortie, l'occasion de vous faire une opinion sur cette œuvre hors norme, ne la manquez pas aujourd'hui. Le spectateur belge constitue en effet pour le film son public privilégié. Bien que ce caractère marqué ne l'ait nullement empêché de susciter l'intérêt un peu partout à l'étranger, Panique au Village est incontestablement marqué du sceau de la belgitude. Il y a les inénarrables accents, les dialogues, les expressions typiques du terroir ardennais. Il y a tous les copains, de Poelvoorde à Bouli, qui ont prêté leur voix aux personnages avec un plaisir non dissimulé, communicatif. Surtout, je ne vois pas où, ailleurs qu'en Belgique, on aurait pu avoir une idée aussi dingue et la transcrire de cette manière. Il fallait le sens de l’ (auto)dérision propre à notre petit pays. Le spectateur belge s'y retrouve en terrain connu, et développe, avec le film, une connivence instinctive.
Personne n'émettra de critique sur l'exploit technique que représente l'animation de ces petites figurines en plastique dans des décors de plâtre peint. L'aspect un peu brut, volontairement bricolé du résultat, ne doit pas dissimuler le minutieux travail de préparation. Même si les auteurs  ( voir l'interview) restent plutôt modestes sur leur travail (encore une caractéristique très belge, en tout cas inconnue en France) on reste admiratifs. Les cadrages, les plans, les lumières, la fluidité de l'animation, tout révèle une réflexion d'ensemble sur la construction du film, résultat d'un intense travail préliminaire. Ces petits gars se sont fait des cheveux blancs, croyez-nous. Et grâce à l'excellent rendu de la copie DVD, on apprécie tout autant le résultat sur un écran de télévision.
L'expérience DVD se prête particulièrement bien à cette histoire à tiroirs, menée sur un rythme échevelé, où chaque séquence est une merveille à apprécier. On peut, à son rythme, s'arrêter, revenir en arrière, revoir, modifier le rythme et la chronologie des scènes, opérer de fructueux arrêts sur image. La spatialisation du son (Dolby 5.1) ne souffre pas davantage de critique et s'apprécie d'autant mieux que le son a fait l'objet d'un travail spécifique à chaque scène. Le DVD rend ainsi pleinement justice au remarquable travail de mixage sonore de Franco Piscopo. Enfin, last but not least pour nos lecteurs un tant soit peu néerlandophones, le DVD propose aussi la version flamande, doublée par les remarquables comédiensde In the gloria. Une saveur supplémentaire pour ceux qui sauront la goûter.

commentaires propulsé par Disqus