Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
Octobre 2005
01/10/2005
Mots-clés : critique de cinéma,
 

Pourquoi se marier le jour de la fin du monde de Harry Cleven

 

« Souvent, quand on raconte, on essaye de définir les personnages pour expliquer qui ils sont, alors que ce qui m’intéresse c’est ce que je ne sais pas des gens, ce qui m’échappe. Donc, à l’écriture, je me suis attaché à ne pas parler de leur passé, à les définir par rapport à leur présent. Au moment du tournage, pour continuer dans cette voie, j’ai fait de nombreux plans « volés », ou les acteurs ne sont pas conscients du travail de la caméra » : Harry Cleven in webzine Cinergie.
Après la soirée spéciale en direct du FIFF de Namur pour le 20e anniversaire du FIFF pendant laquelle Philippe Reynaert s’est entretenu avec de nombreux invités présents au festival, un numéro a été consacré au réalisateur, Harry Cleven. L'émission sera diffuséee le 16 octobre prochain. Nous avons assisté à son enregistrement.
Harry Cleven nous parle de ses débuts hasardeux au théâtre qu’il n’aimait pas vraiment. Le cinéma lui donne l’occasion de fréquenter des réalisateurs comme Jaco Van Dormael et Jean-Luc Godard. Passant derrière la caméra, il réalise Sirène, un court métrage qui est remarqué par Pierre Drouot. Celui-ci lui propose de produire un long métrage. Ce sera Abracadabra. Avec Pourquoi se marier le jour de la fin du monde, il nous dit avoir été jusqu’au bout de la grammaire cinématographique afin de découvrir un style qui lui soit propre. C’est pourquoi dans Trouble, il a mis le style au service du récit qui se déploie comme un suspens.

commentaires propulsé par Disqus