Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/02/1998
 

Raymond la science de David Mileikowsky

Le Magnifique
Au sortir de la projection de Raymond la science, j'ai vu s'émouvoir le sorcier, Colombo, Raimondo... En imperméable de cuir noir, le mythe. Pourtant, si le réalisateur David Mileikowsky se laisse déborder par son admiration pour un "maître à penser" si haut en couleur, le documentaire n'en est pas moins modeste, et extrêmement classique. Greffant des images d'archives sur un entretien en face à face, il construit la rétrospective de cette fabuleuse carrière de façon à nous faire revivre la tension croissante, jusqu'à l'émotion explosive du couronnement  : quand Bernard Tapie l'appelle à la rescousse d'un Olympique de Marseille à la dérive, Super Raymond sort de sa retraite et relève un défi de plus. Homme de but(s), il va voir son rêve se réaliser enfin  : à plus de septante ans, il remporte la plus prestigieuse des coupes européennes, et gagne ainsi ce qu'il appelle son "bâton de maréchal". Merveilleux exemple de jusqu'au-boutisme, le ketje de Bruxelles expose la méthode qui lui a permis de triompher d'adversaires prétendus invincibles. Peu à peu, toutes ces leçons de stratégie footbalistique révèlent une immense science de l'Homme ainsi qu'une véritable philosophie de vie. Exemple : si la défaite n'existe que pour qui accepte de subir la loi de l'autre, vainqueur est celui qui optimise les qualités dont il dispose, et impose son propre jeu... Avec son drôle d'accent, ses grandes colères et son charisme impressionnant, Monsieur Raymond séduirait jusqu'à celui qui ne comprend rien aux hors jeux et autres corners.

Raymond la science. Réal. et scén. : David Mileikowsky. Mont. : Stef Rijcken. Int. : Raymond Goethals. Prod. : Milly Films.

commentaires propulsé par Disqus