Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
Décembre 1998
Mots-clés : événement,
 

Rencontre avec les Ateliers de production

La huitième édition de Filmer à tout prix avait organisé une rencontre avec l'ensemble des Ateliers de la Communauté française. Compte-rendu.

micheline créteur

Get together
Depuis quelque temps déjà le CBA et le WIP désiraient faire comprendre aux pouvoirs publics et au public tout court que leur budget n'avait pas augmenté en dix ans mais que les projets intéressants ne cessaient quant à eux de croître et d'embellir. Bref, on tourne plus de films avec moins d'argent ou avec des aides complémentaires de plus en plus importantes (ce qui a pour effet de donner du pouvoir aux co-producteurs, avec tous les risques que cela comporte).
D'où l'idée d'organiser, dans un louable souci de transparence, une rencontre-débat dans le cadre de Filmer à tout prix, où les différents Ateliers subventionnés puissent se présenter, définir leur identité et présenter le bilan de leurs activités. Le WIP et le CBA, les deux ateliers phares du documentaire ont présenté un bilan plus qu'attractif de leurs productions, ce qui n'est pas vraiment une surprise lorsqu'on fréquente les festivals qui leur octroient de nombreux prix pour un travail qui n'a pas toujours - hormis devant la lucarne télévisuelle, mais aussi lors de sorties en salles dans le cadre de l'Ecran Total ou des programmations du Nova - le retentissement médiatique que rencontre notre cinéma de fiction (les frères Dardenne, Jaco Van Dormael, Alain Berliner, Remi Belvaux-André Bonzel-Benoît Poelvoorde).
La démarche de l'AJC est différente. Après avoir vécu un épisode tempéré dans les steppes de la production classique (court métrage subventionné via la Commission de sélection), cet Atelier de création est revenu à ses premières amours : fournir à de jeunes réalisateurs l'aide logistique et matérielle pour réaliser des projets qui ne rencontrent pas toujours les souhaits des diffuseurs attachés aux produits broadcast. D'où, outre la création d'un Atelier de scénario et de direction d'acteurs, la recherche de supports autres que la pellicule et le désir de se brancher sur le multimédia. Un bouillon de culture que l'on ne peut qu'encourager.
Les participants à la rencontre du 23 novembre ont reçu deux documents. L'un est épais comme une thèse de doctorat (rassurez vous, c'est moins chiant) et présente les Ateliers. (On vous les cite : CBA, WIP, AJC, CVB, Atelier Alfred, Caméra Enfants admis, Centre de Promotion culturelle, Centre Multimédia, Clara, Dérives, Graphoui, Gsara ainsi que les ateliers d'école : Médiadiffusion (IAD) Ateliers de la Cambre, et de réalisation et de recherche de l'INSAS); l'autre, aussi fin qu'un mémoire de licence en journalisme, est un travail de Guy Vandelbucke bourré de statistiques et de tableaux. On peut notamment y suivre, année après année, l'évolutiondes productions des Ateliers qu'on ne va pas vous détailler d'autant que vous pouvez vous procurer ces deux documents sans bourse délier à la Communauté française de Belgique, 44 boulevard Léopold II, 1080 Bruxelles.
Signalons qu'un hommage a été rendu à Micheline Créteur qui a fondé et animé les sept premières éditions de Filmer à tout prix, défendant le film documentaire envers et contre tout (à une époque où les salles n'en diffusaient plus et bien avant que certaines chaînes télévisées ne s'y intéressent). Atteinte par la limite d'âge elle s'est retirée en transmettant le flambeau à Véronique Paco.

commentaires propulsé par Disqus