Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
Mars 2006
01/03/2006
 

Rendez-vous de Damien Chemin

Après Comptine et avant Poulet-Poulet, Damien Chemin a écrit et réalisé Rendez-vous, l’histoire d’un duel qui ne se déroule pas exactement comme prévu. La tension, propre à une telle situation, est en effet perturbée par une série d’incidents saugrenus : un témoin est enrhumé, la pièce de monnaie déterminant le premier tireur demeure introuvable, et un troupeau de canards a décidé de se pointer en plein affrontement !

On vous avait précédemment parlé de ce drôle de court-métrage qui a glané différents prix lors de ses passages dans plusieurs festival (*). Aujourd’hui, Rendez-vous est édité en tant que bonus d’un DVD, celui du film Vodka Lemon (un village arménien, sa misère, sa neige, ses histoires d’amour et d’amitié imaginés par Hiner Saleem, cinéaste kurde). Comment se fait-il qu’un court métrage belge soit associé à une production mixte (France, Italie, Suisse, Arménie) alors que les intrigues et les époques respectives diffèrent totalement ? Réponse de Christian Thomas, d’Imagine Film Distribution : « J’ai trouvé que l’humour du film collait bien avec l’humour de Vodka Lemon. Il y a un aspect décalé dans les deux. Rendez-vous est un film que je connaissais bien : j’avais commencé à le produire parce que j’avais produit le court métrage précédent de Damien Chemin [Comptine]. (…). La première version de Rendez-vous devait d’ailleurs se tourner sous la neige. C’est marrant, parce que j’ai toujours vu ce film dans la neige; je pense que c’était ça aussi le lien avec Vodka Lemon

Le court métrage, un bonus ? Indéniablement, le format bref est susceptible de conférer une valeur supplémentaire au film, de bénéficier du caractère répandu du DVD, et de ne plus être cantonné à une quelconque programmation télévisuelle ou festivalière.
  La formule court/long, à l’instar de Rendez-vous/Vodka Lemon, est, selon Christian Thomas, à développer  à plusieurs titres car « ce qui compte, c’est qu’on donne l’occasion à un court métrage d’être vu. Et les gens qui achètent un DVD, on peut s’en douter, vont quand même regarder tout ce qu’il y a dessus. Le court, c’est un plus qu’on ajoute (…), c’est avant tout un film qu’on aime bien, (…) qu’on a envie de défendre. Ça permet aussi d’entrer en contact avec des jeunes réalisateurs qui feront des films après, de faire tourner la roue.»
  Généralement, court et long sont proposés sur un DVD quand ils sont l’œuvre du même auteur. Néanmoins, rapprocher des réalisations différentes par leur créateur, style et origine est peut-être une action concrète pour soutenir la diffusion du court métrage. Les petits films belges greffés sur des productions européennes pourraient ainsi prétendre à une certaine visibilité en côtoyant le cinéma international. Une piste pour les productions actuelles et à venir. Dès lors, la vitalité du court métrage est avivée grâce à deux tendances actuelles : d'une part, celle de Christian Thomas de l'adjoindre à un long métrage, et d'autre part, l'édition en DVD d'un court solitaire à l'instar d'Alice et moi (édité par Come and see).

 


 * Media 10/10 (Namur) : Meilleur court métrage, Valenciennes : Prix de la mise en scène, Filmstock (Londres) : Meilleur casting, Cinéfleuve : Meilleur court métrage.

 

Rendez-vous de Damien Chemin, court-métrage (13’) présenté sur le DVD Vodka Lemon édité par Imagine et Méli Médias.

 

commentaires propulsé par Disqus