Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
décembre 2009

Editorial

Vidéo

Entrevue

Critique

Sortie DVD

Evénements

Publication

01/12/2009
 

Souvenirs de films. Du 9ème art au 7ème art. 51 dessinateurs à l'affiche.

Mort à Venise

Instantané d'un art ressuscité

« S'il te plaît, dessine-moi un film ».

Voici la demande formulée par un amateur de cinéma et de dessin, Jean-Pierre Eugène, à laquelle ont répondu une cinquantaine de dessinateurs, 51 pour être plus précis. Ces plumes reconnues, à la signature scintillante, se sont fait plaisir en choisissant un film selon des critères très personnels, et se sont adonnées à l'expérience unique d’en réaliser l'affiche de distribution. Il est bien évident que l'on n’a pas demandé à ces dessinateurs de faire de la photo ou du collage, mais bien d'exercer leur art. Et c'est ainsi que les Éditions du Lombard ont publié un recueil de 51 planches, toutes plus belles les unes que les autres, accompagnées de la fiche technique du film, d'une brève biographie du dessinateur avec photo, et d'un texte expliquant son choix.


Résultat : 51 dessins inédits, présentation des dessinateurs les plus en vogue, mini anthologie du cinéma à travers les films choisis et, une constatation lourde de sens : sur les 51 intervenants, 2 sont des femmes. Que faut-il en déduire ? Que Monsieur Eugène préfère les coups de crayons masculins ? Que le monde de la bande dessinée est encore hermétique aux filles d'Eve (si ce n'est pour servir de modèles) ? Ou encore que les femmes aiment écrire, peindre, composer, exécuter, danser, mais pas croquer ? Les questions sont ouvertes en attendant une prochaine étude sociologique sur la sexualisation de la bande dessinée...

Nonobstant, les affiches de films sont d'un graphisme simple, à la ligne épurée, où la griffe de l'auteur est clairement lisible tout en restant au service du film.

Ce bel album, au prix conseillé de 27,55 €, est joliment préfacé d'un texte de Gotlib, dans lequel la poésie du verbe remplace à merveille les fioritures de l'illustration.
 
« (...) Le Gaumont Palace se dressait dans toute sa splendeur à l'extrémité du pont de Clichy qui surplombe le cimetière du même nom. Peut-être Dubout y repose-t-il, avec une croix plantée de guingois, cassée en deux et rafistolée d'un bout de ficelle (un de ses gags favoris). Et puis, tout autour de lui, tous ces artistes qui ont honoré le cinéma en peignant amoureusement des affiches de Savignac, Ferracci, Mascii, Geleng, et plein d'autres, tous plus ou moins oubliés.
 
Et peut-être que les ruines du Gaumont Palace, assassiné lui-même à coups de bulldozers, ont-elles servi aux stèles, caveaux, et pierres tombales sous lesquels tous ces artistes continuent à peindre sans relâche des affiches de films que l'on ne verra jamais. » Gotlib.

À regarder et à lire… 

Souvenirs de films. Du 9ème art au 7ème art. 51 dessinateurs à l'affiche. Conçu et coordonné par Jean-Pierre Eugène. Editions du Lombard, 2009.

commentaires propulsé par Disqus