Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
30/11/1999
Mots-clés : critique de cinéma,
 

Square Couine de Fabrice Luang Vija

Square Couine de Fabrice Luang Vija C'est une histoire de rédemption qu'anges et démons se disputent. Imaginez un mélomane non pas obsessionnel (ils le sont tous, votre serviteur en sait quelque chose) mais colérique (comme quoi la musique n'adoucit pas les moeurs de tout le monde) qui voit son écoute (casque sur les deux oreilles) de quatuors pour violons perturbée par le tempo d'une balançoire qui grince dans le parc, quelques étages plus bas. Notre homme ne sait plus à quel saint se vouer (Sainte Cécile doit être en vacances).
Il va de soi qu'on n'est pas à Berveley Hills mais dans une de xzq cités HLM dont les halls doivent sentir l'eau de javel (vous me direz, c'est déjà mieux que l'ammoniaque), l'espace de chacun étant millimétré par des promoteurs plus soucieux de leur part de marché que du confort des populations, les cloisons entre appartements d'une minceur de papier à cigarettes. Bref, le genre d'endroit où un politicien en campagne qui débarque en costume Armani se fait faire les poches aussi sec (il ne mérite rien d'autre si vous voulez notre avis).
Mais revenons au film du mélomane colérique qui, la nuit venue, trafique la balançoire si bien que lorsque celle-ci est actionnée par les gosses le mécanisme se bloque. La petite fille dépitée se met à braire. De mal en pis pour notre fan de voluptés musicales. Boosté par la colère, il pète les plombs, s'empare d'un fusil et tire sur les enfants, provoquant une émeute dans une cité d'où il se fait défenestrer. Voici donc notre atrabilaire devant le trône de Saint-Pierre qui l'attend de clé ferme. On ne va pas vous raconter la chute, vous la découvrirez, heureux fans de TéLéCiNéMa, dans l'émission du mardi 28 mai.

www.euroanima.net .

commentaires propulsé par Disqus