Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
janvier 2007
12/01/2007
Mots-clés : sortie en DVD
 

Strip-Tease, le coffret : Volumes 1 à 6

Une sélection de très haut niveau 
Voilà sorti le coffret Strip-Tease nous permettant de (re)visionner quelques 34 films inégaux, parfois amers mais souvent délectables. Aujourd’hui que le marché du DVD se nourrit de la télévision à travers d’innombrables séries et émissions télévisées estampillées du mot « culte » jusqu’à vider ce terme de son sens ; cette édition de « l’émission qui vous déshabille » vient à point. Certes, l'émission Strip-Tease est l’héritière d’un cinéma direct que la RTBF a longtemps promu et qui a collé à l’image de la chaîne. Mais si les films de Jean-Jacques Péché dans les années 70 étaient avant tout humanistes et cherchaient à montrer l’humanité dans toute son ampleur, Strip-Tease a souvent fait débat quant à l’éthique et aux méthodes employées par certains de ses réalisateurs. Voilà un élément essentiel du succès de cette émission. La polémique du succès ou le succès de la polémique. L’émission qu’on aime ou qu’on aime détester.
Lorsqu’on ouvre le coffret, on trouve en avertissement un résumé des intentions de l’émission comme pour se prémunir de reproches de spectateurs hostiles. Strip-Tease a l’ambition d’être un magazine documentaire qui puisse intéresser les analphabètes et les profs d’université, n’a pas d’attirance pour les monstres, offre une multitude de regards sur la société,etc.» De même, il est dit que le spectateur se serait fait la même opinion des personnes filmées s’il les avait rencontrées dans la vie. Ces remarques flatteront le spectateur passionné.
Dans ces 34 films, on retrouve de grands moments de télévision qui auront marqué leurs contemporains. Souvenez-vous de cet homme qui se construisait une soucoupe volante dans son jardin pour entrer dans la quatrième dimension tandis que sa mère avait momifié le perroquet qu’elle aimait tant pour se faire enterrer avec lui. Ces personnes curieuses sont des proies idéales pour la moquerie et conforteraient facilement le spectateur dans la haute opinion qu’il a de lui-même. Mais, curieusement, on en vient à éprouver une fascination pour cet homme qui œuvre à son bonheur sans retenue et qui ose être heureux en accomplissant ce pour quoi il est passionné. « Le magazine qui vous déshabille » peut alors interroger le spectateur qui pourrait alors éprouver un triste sentiment de lâcheté. Une réalité est représentée et offerte à tous, chacun son point de vue. Et le point de vue, c’est l’endroit d’où on regarde. Le film sur la délégation belge en Corée du Nord heurte autant par l’image d’un régime totalitaire que par la bêtise des représentants politiques de notre pays.
Quel que soit le point de vue, il est recommandé, pour l’hygiène du cerveau, de se pencher sur ce genre de télévision. Une télévision qui aura fait connaître davantage des réalisateurs confirmés et qui aura aussi donné une chance à des débutants plein d’audace. Benoît Mariage et Manu Bonmariage en font partie tout comme Joachim Lafosse qui réalisa, il y a 6 ans, Scarface, où un jeune marié racontait sa vie à travers la multitude de cicatrices qui envahissaient son corps. Le film, d’une rare sobriété (pratiquement un plan fixe), est un hymne à la vie et le talent du réalisateur réside dans la flamboyante sympathie de la personne interrogée que le cinéaste a su dénicher.
Que pensera du coffret DVD le fanatique inconditionnel de Strip-Tease qui au cours des années (20 ans de télévision) aura vécu l’évolution de son émission préférée avec une grande attention ? Une jubilation de revoir et de revivre des grandes émotions. Il aura peut-être une déception : il manque des films cultes tels que « le MotoCross » (un père qui force son gamin à en pratiquer). Il y a aussi une certaine pauvreté dans les bonus qui sont pour la plupart des extraits de films que l’on retrouve dans la suite du coffret, des extraits de films que l’on ne retrouve pas dans la suite du coffret (sans doute le plus frustrant), des poèmes qui ressemblent parfois à une justification mais qui participent à l’identité de l’émission. Enfin, s’il est un bonus tout à fait délectable, c’est celui du micro-trottoir où toutes les personnes interrogées témoignent de leur aversion à l’égard de l’émission : « C’est de la merde », « C’est tous des communistes à la RTBF », « Ça devrait être interdit ».  Encore une preuve de la complaisance des auteurs de l’émission dans la polémique et de la jubilation à se faire détester par des gens qui ne semblent pas beaucoup réfléchir.
On se souvient aussi que Strip-Tease s’est exporté en France et que des réalisateurs et techniciens français ont assimilé un concept qui fonctionne aussi très bien chez eux. Parmi ces films, il faut porter une attention particulière à « A la poursuite de Madame Li », qui nous emmène en Chine en compagnie d’hommes d’affaire français désireux de veiller sur leurs investissements dans la production locale de vin. Kafkaïen.
Enfin Strip-Tease a toujours été une émission dont la singularité a enrichi le paysage audiovisuel. Une singularité dont s’enorgueillissent les auteurs et qui est affirmée fièrement. C’est sans doute pour cela que la couleur du coffret Strip-Tease vol 1 à 6 est d’un rose saumon fluorescent qui, comme la boîte noire d’un avion reposant sous l’Océan, semble vouloir attirer l’attention au milieu des tristes courants consensuels.

6 DVD / 34 films / + de 10 heures de programme !
RETROUVEZ LES EPISODES CULTES DE L’EMISSION TV : La soucoupe et le perroquet • Monsieur le Bourgmestre • Les petites filles modèles • J’aurais ta peau • Tiens ta droite…
ET DECOUVREZ DES PERLES RARES : Les aventures de la famille Debecker • Une délégation de très haut niveau • A la poursuite de Madame Li ...
Format vidéo 4/3 |  663  min.  |  PAL  |  Couleur |  LANGUE / SON  Français mono (vol 1-2-3) & stéréo (vol 4-5-6) |  3 DVD-9 + 3 DVD-5

Distribué par Twin pics

Le Site : http://www.striptease-lesite.com:80/

 

commentaires propulsé par Disqus