Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
Novembre 2017

Le montage au cinéma

Laissez bronzer les cadavres était au FIFF

La Part sauvage de Guérin Van der Vorst - Au Med

Week-end du Doc - Tango ya ba Wendo, le 17/11

Le BAFF, c'est du 16 au 19/11

Les Bienheureux était au FIFF et sera au Med

Sorties DVD

et également

 

Téléchat, le livre d’Éric Van Beuren, réalisé avec la collaboration de Laure Boyer et avec une introduction de Philippe Vandel

Un hommage littéraire au journal télévisé favori des objets, Téléchat, est paru ce mois d’octobre 2017 aux éditions Tana. Les 143 pages du livre sont destinées aux fanatiques passionnés de la série, à ses anciens téléspectateurs tout court - sans doute grands enfants aujourd’hui - voire simplement aux personnes qui ont découvert cette série décalée après sa sortie dans les années 1980. Le livre, foisonnant d’images d’archives et de détails drolatiques et bizarroïdes (notamment sur les personnages de la série), comporte plusieurs chapitres, depuis la genèse du projet jusqu’à l’après-Téléchat. Toutefois, l’ouvrage, par ailleurs joliment illustré, est surtout l’occasion pour Éric Van Beuren, un des anciens producteurs de l’émission (pour Y.C. Aligator Film), de rendre hommage à toute l’équipe de Téléchat. En particulier, l’auteur revient sur sa complicité avec ses deux comparses, Henri Xhonneux et Roland Topor, avec lesquels le programme jeunesse a été pensé, monté et lancé à l’époque comme une alternative à Casimir et ses petits copains.

1985 France 2 – Y.C. ALIGATOR FILM – DE LEVITA PRODUCTIONS, Mélanie Beaugard, Laure Boyer, iStock by Getty Images.« Téléchat, l’émission de l’infiniment petit, écrit en tout grand » s’exclame Groucha dans la saison 1 de l’émission. En effet, par le truchement des témoignages des objets et bibelots du quotidien, Téléchat permet à la parole de se libérer, et à tous vents : en France, le JT de cinq minutes à destination des enfants sera programmé après la rentrée scolaire 1983 à la fin de l’émission Récré A2 sur Antenne 2 tandis qu’en Belgique il est programmé sur la RTBF dans l’émission Lollipop présentée par Philippe Geluck. Groucha le chat, Lola l’autruche et Mikmac le micro-oreille, trois marionnettes qui animent donc ce « JT » des laissés pour compte de notre société hyper-matérialiste qui désire toujours du neuf. Le journal est ponctué d’interviews et de chroniques de et sur ces « machins chouettes », c’est-à-dire ces mêmes objets (souvent via un gluon d’objet représentant l’âme de celui-ci). L’étonnant JT est également composé d’incursions de Pubpub ou encore du dit «  feuilleton débile », Léguman. De plus, ironique, décalée et drôle, Téléchat, « la série faite à la main et au beurre d’anchois », met en place différents niveaux de lecture. Elle est notamment l’émission de la « méta-télévision » comme il est souligné dans la préface : le monde télévisé est mis en scène au sein de Téléchat et est critiqué sans concession, mais toujours avec ce ton « badino-pratique » qui n’en est que plus acerbe. Heureusement, l’autruche Lola, qui cache sa tête dans le trou quand elle a honte, canalise souvent l’ironie persifleuse de notre adorable Groucha au bras cassé... Triste Grand Vide, appelé plus communément Grégoire de la Tour d’Ivoire (nommé temporairement présentateur par sa puissante famille), en prendra par ailleurs aussi pour son grade lorsqu’il remplacera Groucha dans la saison 2. Téléchat est l’émission des loufoqueries sérieuses : « Bonne fête à toutes les bandes magnétiques ! ».

Téléchat, si elle est la télévision des poils et des plumes – une version incomparable du Muppet Show à la sauce franco-hollando-belge qui sera exportée « à l’international » –, est avant tout l’histoire d’une synergie entre trois esprits bouillonnants, inventifs et visionnaires qui sont allés au bout de leur idée (après sept ans de réflexion) : Roland Topor, Henri Xhonneux et Éric Van Beuren. L’ouvrage qui vient de paraître le démontre superbement. Sept cha(t)pitres, respectivement teintés d’une couleur déterminée, permettent au lecteur de s’orienter dans le livre : après une préface du journaliste Philippe Vandel, un cha(t)pitre « genèse » explicite le rôle des trois pères fondateurs et la naissance de « l’OVNI Téléchat », tant sur le plan historique (avec l’histoire de la production en tant que telle) que technique (avec la création des marionnettes aux Pays-Bas par Harry Tolsma et les défis des marionnettistes sur le plateau). « Et Téléchat fut ». Ensuite, le livre revient par divers articles sur le fantastique succès des trois saisons de Téléchat.

Ces trois cha(t)pitres sont généreusement façonnés, tout comme le livre en général : une signalétique liée à des détails des coulisses de l’émission (dessins préparatoires de RolandTopor, copies de contrat ou de lancement, interviews de différentes personnes liées à la série, images de tournages, partitions de génériques) ou encore à des contenus directement liés à l’univers de la série (fiches détaillées des personnages avec photographies et descriptions, des romans-photos, des comics strips, des pubs de Pubpub, des brèves de saison). Bref, tous les « dessous de table » et autres coulisses, assaisonnés d’un caractère éminemment ludique et subversif par le discours décalé et absurde, sont ici présentés. L’après-Téléchat et les bonus relèvent plus de l’anecdotique, même si une chronique de deux pages est consacrée au « petit frère » de Téléchat, le film Marquis, un autre projet audiovisuel remarquable du trio Topor-Xhonneux-Van Beuren. Un « Téléchat quiz » clôture le livre, ce qui ne sera pas sans réjouir les amoureux de la série souhaitant parfaire leurs connaissances.

Cet ouvrage nous permet donc de nous plonger à nouveau dans Téléchat, sourire aux lèvres. Il est idéal pour les fanatiques du programme : le livre, au graphisme aussi « foufou » que la série, est truffé de petits détails succulents… mais l’essentiel reste évidemment dans les trois saisons de ce JT, à voir et redécouvrir ! Touchante, ironique : « Y a qu’une télé, c’est Téléchat ». Cette dernière, dont le générique revient souvent en écho, est une émission atemporelle, qui n’a pas pris un grésillement de télé !

 


L’article Cinergie sur le film Marquis : /webzine/marquis

Les photos sont issues du livre : Eric Van Beuren et Laure Boyer (coll.), Téléchat, Paris, 2017.

Crédits photos : 1985 France 2 – Y.C. ALIGATOR FILM – DE LEVITA PRODUCTIONS, Mélanie Beaugard, Laure Boyer, iStock by Getty Images.

commentaires propulsé par Disqus