FacebookTwitter
01/08/1999
 

The Commissioner de Georges Sluizer

The Commissioner
Politic-Fiction
The Commissioner de Georges Sluizer Georges Sluizer, le réalisateur de Sporloos , de son remake américain Vanishing, de Dark Blood et de Crimetime, nous avait proposé en avant première mondiale, lors du dernier festival du fantastique de Bruxelles, son tout dernier long métrage The Commissioner. Le réalisateur hollandais, qui compte plusieurs succès à son actif dont une expérience hollywoodienne tout à fait concluante, était l'homme de la situation pour cette grosse coproduction européenne. A noter que c'est la société belge Saga Films qui participe à cette production aux cotés de l'Allemagne et de l'Angleterre. Tiré d'un roman sur les magouilles financières du fonctionnement politique interne de la CEE, le scénario du film contient de nombreuses scènes tournées dans différents pays, cet exploit n'est pas la moindre réussite de Sluizer parvenant à contourner brillamment ces difficultés, ouf ! pas d'euro-pudding ici. La distribution est tout aussi européenne : John Hurt dans le rôle du commissaire scrupuleux, Rosanna Pastor dans celui de la défenderesse de l'environnement, Alice Krige en épouse délaissée du politicien britanique, Armin Mueller-Stahl dans le rôle du journaliste d'investigation ainsi que la prestation de notre compatriote Johan Leysen. Mêlant intrigues, machinations, trahisons baignées de menaces, de violence et d'un suspens constant, le film se revendique résolument du thriller. Sluizer n'a d'ailleurs pas hésité à modifier certains points du scénario pour obtenir plus de réalisme et de crédibilité. The Commissioner de Georges Sluizer

 John Hurt, politicien anglais brillant, tombe en état de disgrâce dans son pays et se voit offrir par son parti un poste de conseiller européen à Bruxelles, ambiance affairiste des plus glauques. Dans son travail à Bruxelles il est appelé à devoir se prononcer sur la fusion de deux géants de la chimie, Metron et British Chemicals, la transaction est d'une importance telle que l'aval du parlement européen est nécessaire. Célibataire pour cause d'éloignement professionnel, le commissaire va très vite être touché par le charme de la représentante des défenseurs de l'environnement et trouvera surtout en elle la seule alliée pour s'opposer à une opération qui lui paraît suspecte. Des informations lui apprennent que la Metron, le groupe allemand, serait impliqué dans la fabrication de gaz chimique de combat. Commence alors une course aux renseignements et aux preuves qui mèneront les deux commissaires et le journaliste sur des pistes d'autant plus dangereuses que parfois piégées. Collusions les plus répugnantes entre anciens nazis et industriels, chantage, enlèvements, torture psychologique, attentats à la bombe... la bien sombre panoplie dont usent les méchants du film émousse un peu le blason de respectabilité dont certains se drapent encore. Ce film avec pour toile de fond l'Europe, ses commissions, l'omniprésence des lobbies politiques et économiques, nous emmène sans peine sur les rivages de l'incroyable tout en étant soutenu par une argumentation soignée et sans failles. Que souhaiter de mieux pour un thriller politique qui par moment ne va pas sans rappeler le meilleur de Costa Gavras sans pour autant le copier en quoi que ce soit.

 

The Commissionner, 1997, 110'. Réal : Georges Sluizer. Scénario : David Ambrose, Christina Kallas, Adrian Hodges. Image : Witold Stok. Int. :John Hurt, Rosana Pastor, Alice Krige, Armin Mueller-Stahl, Simon Chandler, Johan Leysen. Prod. : Metropolis Film Produktion, Saga Films, Samuelson Prods.

 

Philippe Deprez
commentaires propulsé par Disqus