Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Mots-clés : festival, handicap,
 

The Extraordinary Film Festival , le TEFF fait peau neuve pour sa troisième édition bisannuelle.

L'Extraordinary Film Festival a débuté le 10 novembre en séances délocalisées à Bruxelles, Liège, Charleroi, Mons et Libramont, il s'est poursuivit du 11 au 15 novembre 2015 à la Maison de la culture de Namur. L'événement précédemment connu sous le nom de « EOP ! » est toujours porté par l'ASBL du même nom.

La 3ème édition du TEFF c'est 293 candidatures pour 54 films sélectionnés (19 pays représentés), 6 jours de festivités, des concerts entre les projections , une expo, des ateliers interactifs et surtout des invités extraordinaires. Et le tout toujours en « full access » (PMR, langue des signes, audio-transcription, chien d'aveugle admis, ...) fidèle aux principes des organisateurs. Luc Boland, réalisateur et fondateur d'EOP n'a pas hésité à se présenter en kilt sur scène lors du gala d'ouverture pour démontrer avec humour que savoir réagir positivement face au handicap, comme à une jupe sur un homme, c'est une question d'habitude.

L'autisme sera mis en avant par une percutante conférence de Josef Schovanec, se décrivant lui-même comme saltimbanque de l'autisme, mais aussi chroniqueur, écrivain et surtout passionné.
En long métrage, Wretches & Jabberers de Geraldine Wurzburg nous embarque dans un road movie au gré des conférences de Tracy et Larry, deux adultes autistes décidés à démontrer que quiconque sur terre cherche à communiquer. Leur astuce réside dans l'apprentissage du langage écrit avant l'oral. Ils démontrent aussi que l'autisme est un soucis d'ajustement au comportement social et non d'intelligence. En parallèle, Quelque chose en plus de Sophie Robert revient sur la méthode ABA développée en France et enseignée aux jeunes autistes non verbaux. Elle permettra à des enfants, à terme de s'exprimer et d'intégrer des classes dans l'enseignement traditionnel.

Dans une toute autre thématique mais non moins remarquable, Gabor de Sebastian Alfie. Aveugle depuis une dizaine d'années suite au traitement d'une infection oculaire, Gabor reprend de ses fonctions en tant que chef opérateur sur un film tourné en Bolivie pour un résultat surprenant. Pour qu'il puisse éclairer et cadrer, les décors seront reproduit en pâte à modeler ou décrit le plus précisément possible. Sebastian, le réalisateur devra faire office de chien guide, donnant lieu à divers maladresses, comme oublier d'emmener Gabor pour le petit-déjeuner, le privant de repas.

Les court-métrages nous présenteront des romances (Autism in love, Crossing the divide, Blind Devotion) ainsi que des films d'animations d'une grande qualité (Fixing Luka, Cuerdas, Sensory Overload, La petite casserole d'Anatole, Macropolis).

Cette année, le TEFF présentait une nouvelle catégorie : « Pub, com & handicap » constituée de 34 films internationaux de qualité rassemblés en une séance abordant diverses situations de handicap (cécité, autisme, trisomie 21), le sport ou l'accessibilité, ... sur un ton humoristique ou provocateur. On retiendra particulièrement Define by ability (disponible en anglais sur youtube) et Dans les yeux d'un enfant.
https://www.youtube.com/watch?v=WB9UvjnYO90

L'extraordinaire film festival nous a pris une fois de plus au tripes par sa sélection inédite en cette semaine de la mi-novembre où on eu lieu les attentats de Paris, le festival se clôturera avec une série d'hommages à l'égard des victimes sous le drapeau français.

Le palmarès 2015 :

Grand Prix RTBF Court Métrage : Workmate de Geneviève Clay-Smith (AUS)

Grand Prix RTBF Long Métrage : Margarita with a straw de Shonali Bose et Nilesh Maniyar (USA)

Prix Richelieu (jeune public) : Cuerdas de Pedro Solic Garcia (SP)

Prix du Public (Pub & Com) : Een lift geeft je vleugels ! de Roel Goyens (BE)

Prix du Publc (court métrage) : A cold land de Shahriar Pourseyedian (IR) / Cuerdas de Pedro Solic Garcia (SP)(ex æquo)

Prix du Public (long métrage) : Gabor de Sebastian Alfie (SP)

Prix Cap48 (documentaire) : Glance up de Enric Ribes & Oriol Martinez (SP)

Prix Canal C (Pub & Com) : Dans les yeux d'un enfant de Thomas Rhazi (FR)

Prix du délégué général aux droits de l'enfant : Cuerdas de Pedro Solic Garcia (SP)

Mentions spéciales du jury :

I don't care de Carolina Giammetta (UK)

Autism in love de Michelle Friedline (USA)

commentaires propulsé par Disqus