Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Mots-clés : éducation, tournage, Liège,
 

Tournage à Liège : la suite des Géants

De Bouli Lanners à Mohamed Hamra

Seth, Zack et Danny, seuls dans leur barque, se laissent porter par le courant. Face à eux : le néant. La vie. Voilà le plan de fin des Géants, film réalisé par Bouli Lanners en 2011. Et après ? C'est une bande de jeunes en décrochage scolaire qui nous le diront. Assistés par le réalisateur Mohamed Hamra, ces jeunes vont donner leur vision des faits dans un film qui sortira sur nos écrans d'ici quelques mois. 

photo du tournage de la suite de GéantsUn projet à épingler et à valoriser puisqu'il remet considérablement en question les voies toutes tracées du cinéma traditionnel. Pas d'acteurs connus, peu de moyens, juste de l'enthousiasme, de la motivation et de la volonté. Volonté de faire du cinéma un outil de cohésion sociale, un lieu de rencontres hétéroclites et un moyen de valorisation individuelle.

Dans l'ordre : en 2011, Bouli Lanners retrace, dans Les Géants, le destin de trois adolescents, en manque de repères, livrés à eux-mêmes.

L'année dernière, les responsables des SAS (Services d'Accrochage Scolaire) Compas-Format de la région de Liège ont proposé à leurs jeunes en décrochage d'imaginer une suite au film de Bouli Lanners. Ce dernier, parrain du SAS de Seraing, emballé par l'idée, a donné son feu vert.

Il s'agissait ensuite de trouver un "capitaine" et le choix s'est porté sur Mohamed Hamra, membre fondateur du groupe Panache Culture et réalisateur de plusieurs films dont Aller-retour, un film sur l'immigration réalisé en 2008. Le plus difficile restait à faire : écrire un scénario, trouver des subsides (octroyés par le Conseil d'Arrondissement d'Aide à la Jeunesse) et réaliser le film.

    photo du tournage de la suite de Géantsphoto du tournage de la suite de Géants
C'est ici que l'aventure présente tout son intérêt : les jeunes sont partis de rien et ont tout appris sur le tas. Mohamed Hamra a mis en place plusieurs ateliers : scénario, jeu d'acteur, techniques audiovisuelles. Après un an de travail acharné, l'équipe était fin prête pour entamer le tournage qui s'est déroulé pendant les vacances de Carnaval.

Premier jour de tournage à l'hôpital de la Citadelle de Liège. Bouli vient motiver les troupes avant le coup de feu et avant de passer la main à son collègue Mohamed Hamra. Sur place, beaucoup de monde s'agite dans une ambiance plutôt détendue et conviviale (et oui, même dans un couloir d'hôpital !)

Autour de l'équipe du film papillonnent d'autres jeunes, armés d'appareils photos et d'iPad, qui capturent tous les détails du tournage. Qui sont-ils ? Les élèves de l'option Art d'expression de l'Athénée de Waha, dirigée par leur professeur, Emmanuel Chapeau. Une mise en abyme : ces jeunes doivent réaliser, dans le cadre de leur cours, un web documentaire sur l'ensemble du projet. Ayant eux aussi suivi des ateliers d'initiation, ils ont dû réfléchir au contenu et à la forme de l'interface qui prendra place sur waha.tv, le site web de l'établissement.

photo du tournage de la suite de GéantsCe projet a permis à ces jeunes en détresse, tout comme les protagonistes des Géants auxquels ils peuvent facilement s'identifier, de s'exprimer spontanément, et avec peu de retenue, sur des sujets qui les touchent directement comme la consommation de drogues. D'après les bruits de couloirs, l'histoire imaginée n'est pas vraiment ancrée dans l'univers des Bisounours...

L'objectif étant, malgré le peu de moyens financiers disponibles, de réaliser un produit de qualité qui sera visible lors de projections au cinéma et lors de festivals d'ici quelques mois. Visibilité valorisante pour ces jeunes trop souvent déconsidérés. Un projet audacieux, soutenu par de nombreux partenaires, dont il faut parler afin de réitérer ce type d'expérience humaine. 

commentaires propulsé par Disqus