Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
Décembre 2005
01/12/2005
Mots-clés : sortie en DVD,
 

Trouble

Avec son troisième long-métrage, Harry Cleven franchit une étape dans sa carrière de réalisateur. Coproduction internationale, stars, budget à l'avenant, et un film aux nombreux défis techniques . Au premier rang de ceux-ci, le double rôle tenu par Benoît Magimel qui se retrouve très souvent face à face avec lui-même: difficile à mettre en place, que ce soit sur le plan de la technique ou de la direction d'acteurs. Et comme toujours chez Cleven, on a droit à un scénario fouillé, extrêment travaillé. Plus on revoit le film, plus on se rend compte de sa complexité, des renvois d'une scène à l'autre, des suggestions, des pistes potentielles. Jusqu'à notre conception des personnages qui se modifie au fur et à mesure que l'on prend conscience de cette richesse. Idéal donc pour le DVD qui permet de voir et de revoir chaque scène au gré de notre plaisir pour mieux apprécier, ou pour mieux comprendre.

Le film

Le film est proposé dans sa version française, sans sous-titres. Nous disposons de 3 versions sonores (Dolby Surround 2.0, Dolby Digital 5.1 et Digital DTS). A chaque spectateur d'opérer son choix en fonction de ses goûts et de son équipement. Si j'ai personnellement une préférence pour le Dolby 5.1 qui offre un rapport dynamique/spatialisation époustouflant, la bande-son est impeccable dans les 3 versions. L'image nous est proposée dans un rapport de restitution 1.77: un format 16/9 compatible 4/3. Avec une TV normale, le format choisi garantit une déformation minimale de l'image, moyennant une petite perte sur les bords. Par ailleurs, la restitution des basses lumières pâtit quelque peu du transfert digital, compromis indispensable pour préserver la définition de l'image. Dans l'ensemble toutefois, la densité est acceptable, la luminosité est bonne, l'équilibre des couleurs respecté. Et l'image ne se ressent pas de la compression inhérente au DVD. Bonne qualité technique donc.

Les bonus 

Les bonus proposés sont d'un intérêt et d'une qualité variable. Passons sur les bandes annonces de trois films à venir dans les collections du distributeur (Akoibon, l'Antidote et Hôtel Rwanda). Elles intéressent davantage les diffuseurs que le spectateur. Pour ceux que cela intéresse, on retrouve des filmographies de Benoît Magimel, Natacha Regnier, Olivier Gourmet, Nathan Lacroix et Harry Cleven. Mais celles-ci sont fragmentaires, incomplètes et d'un intérêt limité. Celle d'Harry Cleven, par exemple, ne reprend que ses trois longs-métrages en tant que réalisateur, sans mentionner ses court-métrages, ni son téléfilm Les enfants du jour. Et pas un mot sur sa carrière d'acteur. Les vrais bonus se trouvent dans une rubrique intitulée 'En +' . En premier lieu, des interviews filmées d'Harry Cleven, Benoît Magimel, Natacha Regnier, du producteur délégué Laurent Brochand et du concepteur des effets spéciaux, Krao. Hélas, il s'agit simplement d'éléments de séquences coupés à la diable et mis bout à bout avec juste une seconde de noir entre eux pour les séparer. Ces interviews apportent pourtant leur lot d'éléments éclairants sur le film. Un embryon de montage, ne serait-ce qu'avec des fondus un peu fluides et des intertitres aurait-il été tellement coûteux?
Autre bonus digne d'intérêt: un Making Of d'un peu moins de 10' avec différents plans enregistrés lors du tournage de quelques scènes clés du film, qui montrent Harry Cleven au travail avec son équipe et ses comédiens. Pas de mise en situation, pas de commentaires, pas d'entretiens. Mais c'est beaucoup moins gênant que pour les interviews. On apprend beaucoup à regarder l'équipe au travail et il y a du plaisir à se laisser aller simplement à sentir l'atmosphère du tournage. Enfin, pour compléter, une séquence de 3' intitulée 'Effets spéciaux'. On y découvre, une fois encore sans commentaire, comment on s'y prend pour faire jouer Magimel avec Magimel. A nous de compléter notre information grâce à l'interview de Krao.

En conclusion

Un DVD de bonne facture et plein d'intérêt. On regrettera l’absence visible de moyens accordés aux bonus. Les concepteurs ont fait avec ce qu'ils avaient et ils expliqueront sans doute qu’ils ont préféré mettre tous les moyens disponibles dans la restitution du film. Une option qui se défend mais ce côté cheap confère à l'ensemble du DVD une impression de bâclé qu'il ne mérite pas. Dommage.

DVD9, zone 2. Film 92’ + bonus : chapitrage, bandes annonces, filmographies, interviews, extraits du Making of, effets spéciaux. Version française sans sous-titres. Image : 1.77 :1 - 16/9 compatible 4/3. Son Dolby surround 2.0, Dolby Digital 5.1, Digital DTS. Production FEV, distribution Videodis.

commentaires propulsé par Disqus