Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/01/2000
 

Tu peux crever de Philippe Simon

tu peux creverFilm sans concession placé sous l'égide d'un Max Stirner (L'Unique et sa propriété) qui déjeunerait avec Georges Darien (l'Ennemi du peuple), Ernest Coeurderoy (Pour la révolution) et Joseph Dejacque (A bas les chefs !), Tu peux crever est un ciné-tract anarchiste qui utilise le détournement d'images comme un des beaux-arts : on y voit des photos de Nixon, Pompidou nu (photomontage), des photos d'actualité (Mai 68), des dessins extraits de journaux satiriques du siècle dernier, des couvertures de Fantomas, d'Hara-Kiri Hebdo et quelques dessins joyeusement pornographiques. Plus des citations de Tristan Tzara, Max Stirner, slogans de Mai 68, le tout couronné d'un commentaire où l'on enjoint aux futures générations de tuer le vieux monde : "enfant… tu viens au monde dans l'ignorance des principes, des lois, du pouvoir,…enfant, la seule école que tu connaisses c'est celle de la négation immédiate, radicale, inventive de tout ce qui n'est pas toi, la seule réalité que tu partages c'est ta survie et le reste n'a vraiment aucune importance ! " Balançant entre Rousseau, le mythe du bon sauvage et Willhem Reich, Philippe Simon découvre que si les demandes sont insatisfaites, les désirs sont indestructibles. D'ailleurs le film se termine sur le gros plan interminable d'un enfant qu'une musique répétitive accompagne dans toutes ses mimiques.

commentaires propulsé par Disqus