Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
 

Une dernière fois de Barney Frydman

Illustration : Gwendoline Clossais

Admettons que vous ne sachiez pas que la fin du monde est pour demain. Admettons toujours que, ignorant que vous êtes, vous vous disputez pour une connerie ; style la personne que vous aimez, avec qui vous faites ballades en moto sur ballades le long des quais de la Seine (Aaaaaah ! Pariiiiiis !), vous annonce qu’elle part pour un stage méga important à Londres. Eh bien vous seriez comme Hugo, gueule d’amour, mais gueule boudeuse quand même, qui aime Anna, belle frimousse et la tête bien faite qui en veut. Donc voilà : Hugo râle sec. Le problème c’est que dès qu’Hugo est seul, il se rend compte du manque. Il a beau se mettre dans une ambiance très sex, drugs and rock’n roll, à part avoir gagné une tête dans les choux et les cheveux en pétard, il a Anna dans la peau.  Après une nuit qu’on supposera endiablée, il se retrouve confronté à un fléau pas joli joli. Un truc pas net qui se répand assez rapidement. Un machin qui fout la trouille et l’invite à se grouiller pour retrouver son amoureuse. Il traverse Paris (Aaaaah ! Pariiiiiiiis !) et fonce comme un beau diable se faire pardonner sa grosse bêtise. En amour, on se rend compte trop souvent, quand il est en général trop tard, qu’on tient à l’autre de manière plus mature et plus forte qu’on ne le pensait.

Une dernière fois - Prix Jeunesse BIFFF , Bruxelles 2011

Thierry Zamparutti et Gwendoline Clossais
commentaires propulsé par Disqus