Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/10/2003
 

Verder dan de Maan /Au-delà de la lune de Stijn Coninx

Vous souvenez-vous du jour où votre confiance dans le monde des adultes fut ébranlée?

Le premier pas de l'homme sur la lune a été incontestablement l'événement du siècle passé. Cette descente de la dernière marche de la passerelle d'Apollo XI sur le sol lunaire a marqué tous les esprits de la fin des années soixante. Une époque où enfin l'espoir en l'humanité était permis. La recherche scientifique et le progrès étaient au service de nobles causes. Le pied droit de Neil Amstrong se ballotant dans le vide avant de se poser sur la lune, avait captivé le monde entier.
Nous étions nombreux à croire que malgré le nazisme, le Vietnam et la famine au Biafra, ce premier pas sur la lune allait être le premier pas vers un monde nouveau, où la générosité de l'Homme prendrait enfin toute son ampleur ! Ces pas de danse des astronautes étaient, comme l'était cette poignée de main entre Yasser Arafat et Yitzhak Rabin ; la lueur de vie à laquelle nous avons tous droit !
Cris et hurlements !

Stijn Coninx n'a pas choisi de nous susurrer les douces ballades fleuries des Peace and Love. Peut-être qu'il y avait cru lui aussi, mais, comme l'enfant qui sort brusquement de la candeur de l'utérus et qui, surpris par la brûlure de ses poumons qui ne savent pas encore comment respirer, il réajuste ses questions et ses réponses.
Verder dan de Maan, Au-delà de la lune est de ces films qui nous remuent jusqu'au dernier de nos retranchements, là où nous avions enfoui nos blessures d'enfant, celles que personne ne pourra jamais guérir. Mais, curieusement, ce n'est ni l'espoir du happy-end (qui n'existe pas) ni le désespoir de l'absurdité de la vie qui nous submerge, mais une sensation d'apaisement après la tempête, qui nous met dans cet état de lévitation, comme ce pied dans le vide, entre un barreau et la lune.

Dans le cadre d'apparence sereine d'une campagne hollandaise, un village est secoué par le conflit entre catholiques et protestants, où la maladie qui dévasta le cheptel porcin de Mees et de sa famille sera jugée comme le juste châtiment que ces catholiques méritent. A l'époque de la libération de la femme, de la pilule contraceptive et du premier pas sur la lune, à l'époque où le rêve veut devenir réalité, Caro, enfant naïve va, déjà à l'âge de neuf ans, voir sa boîte à trésors se lézarder.
Entre un père désespérément infantile et alcoolique et une mère foncièrement rédemptrice, Caro va devoir faire des compromis. Tiraillée entre la douleur et la rage, elle va apprendre à pardonner. Rejetée par ses compagnes moqueuses, trop jeunes pour la comprendre et n'ayant pas encore sa place parmi les adultes, Caro, merveilleusement incarnée par Neeltje de Vree, grandira un peu trop vite.
Stijn Coninx a fait preuve d'une grande maîtrise de l'art de conter ; il n'a omis aucun détail ; il a prouvé, s'il en était nécessaire, qu'il sait conduire ses acteurs là où il veut. Huub Stapel, Johanna ter Steege, Neeltje de Vree et les autres sont tous excellemment bien à leur place. Nous lui souhaitons de convaincre le jury qui nominera les films à concourir pour les Oscars. En effet, la Belgique met ses espoirs dans Verder dan de Maan, Au-delà de la lune pour la représenter.
Après Minoes de Vincent Balle, Verder dan de Maan, et bien d'autres, tout laisse à croire que la coproduction belgo néerlandaise nous réserve des surprises !

Découvrez "Verder dan de maan" en VOD sur UniversCiné.be
 

commentaires propulsé par Disqus