Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
Février 2016

Parasol de Valéry Rosier - En salles le 17/02

Les Premiers les derniers, de Bouli Lanners - en salles le 24/02

Le Chant des Hommes - En Salles le 03/02

Campo Hablado - Trilogie colombienne - En salles et en DVD

L'Odyssée de Isabelle Wuilmart - En salles

Les Chevaliers Blancs - En salles le 27/01

Sorties DVD

et également

Mots-clés : politique culturelle,
 

Vers une meilleure collaboration culturelle à Bruxelles

Le lundi 18 janvier 2016, le monde culturel et politique se réunissait au Théâtre National pour réfléchir à l'avenir de la culture à Bruxelles. C'est en partant de la constatation du manque de politique culturelle commune dans la capitale que le Réseau des arts à Bruxelles (RAB) et son homologue néerlandophone (BKO) ont décidé d'organiser cette rencontre. On ne peut que se réjouir de ce mouvement de parole qui a pour but de donner à Bruxelles la visibilité qu'elle mérite.

An Levens, Claire Leblanc et Sandra Verhulst partagent leurs expériences de directrices de musées pour nous faire part de l'apport qu'un événement comme le Museum Night Fever leur octroie. Le 5 mars 2016, ce sera la neuvième édition de l'ouverture nocturne des musées participants. Le Musée d'Ixelles, Bozar, ou encore le Musée BELvue, pour ne citer qu'eux, sortiront encore une fois complètement de leur cadre habituel le temps d'une soirée puisqu'ils ouvrent leurs portes au grand public de 19h à 1h du matin. La programmation est confiée à des talents naissants : une centaine d'activités composées de performances, musique live, danse, ateliers, vidéos et installations, et tout ça dans trois langues différentes. C'est évidemment une occasion de découvrir les musées bruxellois dans un autre contexte que celui qu'on leur connaît, mais aussi de toucher un autre public. En effet, chaque année cet événement amène un nombre important de jeunes en leur donnant la possibilité de s'exprimer et d'aborder des thèmes qui les touchent particulièrement comme la migration, la solidarité, la démocratie, la liberté, etc.

Ensuite, c'est l'avenir des centres culturels que l'on a abordé avec l'intervention de Bernadette Vrancken et Sara Corsius. Elles nous parlent du partenariat qui existe entre différentes structures culturelles francophones et néerlandophones et qui va à contre-courant de la tendance à mettre en opposition les différentes communautés. Cette année encore, les Bruxellois auront l'occasion de se réunir quelle que soit leur langue au Visueel Festival Visuel, un festival de rue. En effet, pas de paroles pour ce festival mais des spectacles, des installations, des animations, des comédiens, des acrobates, des clowns et des plasticiens. Depuis onze ans, le Visueel Festival Visuel est une collaboration entre le centre culturel francophone Le Fourquet et le centre communautaire néerlandophone De Kroon de Berchem Sainte-Agathe. Ce festival est un exemple concret de ce que présente le label Symbiose 1082, créé en 2007, qui symbolise les échanges culturels réels entre les deux communautés linguistiques de la commune. Ce label est né à l'initiative des six grandes institutions berchemoises (les bibliothèques, les académies et les centres culturels francophones et néerlandophones) à franchir un pas supplémentaire : celui qui consiste "à donner un signal aux habitants et à l'ensemble des Bruxellois pour promouvoir la tolérance, le respect mutuel et l'empathie entre les deux grandes communautés bruxelloises."

Place aux théâtres et leur politique d'échanges culturels, représentés par Jan Goossens du KVS et Jean-Louis Colinet du Théâtre National. Malgré la difficulté qu'a le théâtre à rassembler à la fois un public néerlandophone et francophone, des projets sont mis en place pour les réunir, comme par exemple une collaboration entre ces deux entités théâtrales. Il y a 10 ans, elle a pris la forme d'un festival au titre global : « Toernee General ». À ce moment-là, une petite partie des deux institutions était consacrée à ce travail en commun en partageant des spectacles marquants. Depuis, une constatation est née : le public a changé, il n'est plus exclusivement flamand au KVS ni francophone au Théâtre National. Pour la saison 2015-16 baptisée Toernee Capitale, le KVS et le Théâtre National sont donc allé beaucoup plus loin en décidant de rassembler, dans un seul programme, l'ensemble des spectacles programmés dans les deux lieux. Ce programme commun entre ces deux lieux culturels est un geste fort qui souligne l'envie de créer un espace d'échange entre deux institutions restées trop longtemps éloignées. Néanmoins, Jan Goossens et Jean-Louis Colinet espèrent que cette programmation ne s'arrêtera pas en 2016, après la fin de leur contrat à la tête de ces institutions, et qu'elle se poursuivra dans l'avenir.

Enfin, le panel politique composé de Rudi Vervoort, Joëlle Milquet, Sven Gatz, Elke Sleurs et Rachid Madrane nous rappelle que la culture est la solution pour réunir les gens et créer un véritable vivre ensemble à Bruxelles. Tous aspirent à une stratégie culturelle unique. L'appel à projets lancé par le duo Milquet-Gatz en est un bon exemple. Ils souhaitent encourager de nouvelles initiatives entre associations et artistes des deux côtés de la frontière linguistique, dans les secteurs culturels au sens large. En 2016, 200.000 € seront investis pour stimuler des collaborations dans les secteurs culturels et à travers tout le pays. Les acteurs des secteurs artistiques, socio-culturels, du patrimoine, des bibliothèques et autres, ont donc la possibilité d’introduire une demande de soutien pour des projets de coopération. Fin 2015, Joëlle Milquet et Sven Gatz avaient d'ailleurs annoncé la mise en place d'un « grand festival numérique » pour cette année. Les administrations de la Culture de chaque communauté, quant à elles, mettront en œuvre un programme d’échange pour l’année 2016 afin de développer leurs connaissances respectives des réglementations, des politiques, des acteurs culturels et des pratiques dans l’autre communauté.

Une autre question, celle du multilinguisme. La Communauté française a développé, depuis quelques années, notamment à Bruxelles, un enseignement en immersion mais il n’existe aucun accord de collaboration entre enseignement francophone et néerlandophone à ce propos. Le secteur culturel bruxellois plaide pour un enseignement bilingue à Bruxelles, car au-delà de ses aspects utilitaires, le multilinguisme est surtout le lieu par essence du dialogue entre les deux Communautés du pays.

Une chose est sûre, des activités sont mises en place petit à petit pour arriver à une meilleure collaboration à Bruxelles. On peut donc espérer que l'avenir culturel de la ville sera dans le multilinguisme et la diversité, cette dernière étant d'ailleurs la thématique de l'année 2016.


(1) Visueel Festival Visuel. http://www.visueelfestivalvisuel.com/
(2) « Un appel à projet qui donne du contenu à l’Accord de Coopération Culturelle », CultuurCulture. Www.cultuurculture.be/
(3) « Plan culturel pour Bruxelles », RAB & BKO. http://www.reseaudesartsabruxelles.be/

commentaires propulsé par Disqus