Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Mots-clés : film dessiné
 

Vertiges d' Arnaud Dufeys

Illustration de Gwendoline Clossais du court métrage VertigesIllustration Gwendoline Clossais

Ha, l’adolescence ! Monde étrangement incompréhensible du point de vue des adultes qui pourtant sont passés par là. Mais, en une demie génération ou, pire, une entière, les modes de communication... pardon - d’incommunications inter-générationnelles - ont évolué et l’adulte devient un spectateur extérieur ne fût-ce que parce qu’il représente une autorité qu’il est amusant de provoquer. Si certaines préoccupations existentielles des teenagers sont restées similaires, la manière dont certaines se vivent creuse des vides béants où des ressentis violents, physiques et psychologiques s’entrechoquent et nourrissent les cauchemars et les idées noires. Cela donne le tournis, un malaise permanent dont l’ado ne sait rien et qui l’inquiète au point de le fragiliser, le rendre absent par rapport aux autres, voire à lui-même. Dans ce contexte, les « choses » du ventre troublent autant qu’elles interpellent. Au point de nier leurs existences multiples : la faim, la sexualité, les règles, la vie, le rejet…
Comment est-il possible, dans le contexte actuel, où la vitesse de propagation du hoax est celle de la lumière, d’encore ignorer les signes intérieurs et extérieurs de la vie ? Du sang qui coule, une gorge qui se serre, une douleur sentimentale, un creux dans l’estomac…
Faut-il se faire remuer les tripes par un alien pour se réveiller dans le monde réel ? À moins que le déni de celui-ci soit plus fort que soi.

Thierry Zamparutti et Gwendoline Clossais
commentaires propulsé par Disqus