Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
11/03/2010
 

Vis-à-vis de Fred De Loof

Avec Vis-à-vis, Fred De Loof signe un court métrage à l'humour décalé et réaliste qui montre comment la vie peut être ennuyante. Ennuyante, au point de trouver chacun des faits et gestes de son voisin énervant, très intéressant. Que c'est drôle de regarder, comme un voyeur, la vie des autres, de la jalouser, si fort qu'à un moment on se rend soi-même malheureux

« - Pffff, qu'est ce que c'est long les journées... - Ben, c'est parce que tu fous rien hein... - Comment ça je fous rien ?! C'est pas d'ma faute à moi, c'est la société ! Moi j'aimerais bien en avoir des choses à faire...! ».

Olivier Bonjour joue à merveille le chômeur blasé, parano et déprimé qui s'invente des conflits pour que sa vie paraisse plus attractive. Le voisin mange des oranges, il veut des oranges ! Le voisin regarde par la fenêtre en sa direction, il veut sa femme ! Le voisin montre son cul, il le provoque ! Son comportement de « handicapé de la vie » et « sa tête de déprimé » exaspèrent sa femme. Son rêve à lui, c'est de faire le tour du monde « comme Jules Verne », de devenir immortel, et puis mourir...

Tout au long de ce court métrage, nous découvrons la vie de ces deux couples ne se supportant pas.
C'est dans un entourage avoisinant, tout aussi désaxé, qu’Olivier Bonjour s'adonne au jeu du « tu me cherches, tu me trouves ! ».
Un orchestre qui fait du bruit pour tout l'immeuble, une vieille du sixième qui se suicide pour la énième fois, un autre qui s'amuse à faire de la poésie en regardant par la fenêtre, un cinglé qui se prend pour un philosophe, une chanteuse d'opéra qui se fait remballer au premier cri poussé, un accompagnateur d'ascenseur qui chante des chansons pour des bisous... Il y a de la vie à cette adresse !  

commentaires propulsé par Disqus