Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/09/2000
Mots-clés : portrait,
 

Yves Hanchar

 Né à Huy en 1960, Yves Hanchar s'intéresse et fait du théâtre au lycée. Ce qui l'amène à travailler les textes à l'université, en philologie romane. Il abandonne rapidement les lettres pour travailler davantage l'image que la scène. Il s'inscrit à l'INSAS et en 1981 réalise La mort de Monsieur Goulouja, un film de 29', inspiré d'un nouvelle serbe et fabriqué avec des bouts de ficelle (pellicule inversible périmée de la RTBF).
Quatre ans plus tard, il met en scène Voisinage, un film dont la structure n'est pas sans évoquer La vie mode d'emploi de Georges Perec ou Fenêtre sur cour d'Hitchcock et qui est nominé aux Oscars du court métrage.
En 1987, il réalise Triste, un court métrage pas triste du tout (dans une rue des marolles une femme appelle son ami et finit par ameuter tout le voisinage) Ensuite c'est La Partie d'échecs, tourné en 1994, un long métrage de fiction qui ne se drape pas dans l'air du temps. L'intrigue a une touche nabokovienne, se passe au siècle dernier et offre des rôles à Denis Lavant, Pierre Richard (en contre-emploi) et Catherine Deneuve (remplaçant à l'escarpin levé Charlotte Rampling tombée malade au début du tournage). La lumière sobre de Denis Lenoir permet à Yves Hanchar de tourner vite malgré les difficultés inhérentes au film d'époque. Par souci vis-à-vis des comédiens, en 1995, Yves Hanchar reprend la direction de l'école Parallax qu'il codirige l'année suivante avec Harry Cleven. Il s'agit d'apprendre aux comédiens le jeu face à la caméra, la justesse, la sincérité de la personne qui joue. L'année dernière il réalise, En Vacances, un second film de fiction, qui sera présenté au Festival de Namur 2000.

commentaires propulsé par Disqus