Cinergie.be

+ Janvier 1997

Le Rêve de Gabriel de Anne Lévy-MorelleLire l'article
Le Rêve de Gabriel de Anne Lévy-Morelle
Publié le 01/01/1997 / Catégorie: Critique

Cher GabrielÇa démarre sur des images en noir et blanc qui parfois sont nettes, parfois floues ou qui sautent comme si certaines d'entre elles avaient été avalées par le temps. Une voix off nous conte : " Il était une fois, dans un monde aujourd'hui disparu, un monde à la fois chic et sévère d'avant 1940, il était une fois un homme, Gabriel... " Et la voix d'Anne Levy-Morelle, la réalisatrice, poursuit : " Gabriel était un monsieur comme beaucoup d'autres dans un monde que je n'ai pas connu et dont je ne sais que très peu de choses. Cher Gabriel, vous étiez né quelques semaines à peine avant le vingtième siècle... "…   Lire l'article

Le Pantalon, d'Yves BoissetLire l'article
Le Pantalon, d'Yves Boisset
Publié le 01/01/1997 / Catégorie: Tournage

" Moteur ! Tourne ! Sept sur un, première ! "... Clac ! et le clapman s'éclipse. " Action! " Blimpé, le moteur de l'Arriflex tourne silencieusement. Le perchman tend son micro. " Qu'est-ce qu'on a comme artillerie? " Le général se tourne vers une carte d'état-major. " La neuvième, mon général ", rétorque le colonel, tandis que la caméra recule et fait un mouvement en arc de cercle pour cadrer la table autour de laquelle une demi-douzaine d'officiers écoutent attentivement le général.
" Nous devons les amener là , dit le général en pointant son doigt à un endroit précis…   Lire l'article

Philippe GeluckLire l'article
Philippe Geluck
Publié le 01/01/1997 / Catégorie: Entrevue

De l'art et essai à l'humour félin et médical Fils du directeur de Progrès Films, Philippe Geluck a préféré le dessin et l'écriture au cinéma. Le Chat et le Docteur G. lui ont donné raison. Explications.
Cinergie : Enfant, vous baigniez dans le cinéma... Philippe Geluck : Oui, mais dans un certain cinéma, dans celui que distribuait Progrès Films. Un cinéma de qualité, beaucoup de films en provenance des pays de l'Est parfois étonnants pour un enfant. Nous n'avions pas la télévision mais mon père ramenait de temps en temps un projecteur 16mm à la maison et organisait des projections de films en général…   Lire l'article

Paul Carpita - Cinéma méditerranéen Lire l'article
Paul Carpita - Cinéma méditerranéen
Publié le 01/01/1997 / Catégorie: Entrevue

L'homme des quais Décembre 1996. Paul Carpita est à Bruxelles. Invité par la biennale du Cinéma Méditerranéen à venir présenter son dernier film, les Sables mouvants, le réalisateur marseillais honore également de sa présence le séminaire mis sur pieds à l'INSAS par Patrick Leboutte sur le thème du "peuple acteur", où l'on projette son premier film le Rendez-vous des quais.
Centré sur un événement emblématique de la résistance populaire à la guerre d'Indochine, le film a fait l'objet, à sa sortie en 1955, d'une interdiction de projection et d'une saisie brutale de la part du gouvernement français…   Lire l'article

Kathy Welkenhuyzen - Producteur à l'Atelier des Jeunes CinéastesLire l'article
Kathy Welkenhuyzen - Producteur à l'Atelier des Jeunes Cinéastes
Publié le 01/01/1997 / Catégorie: Entrevue

Un pari capital Lieu de rencontres et d'idées, l'Atelier des Jeunes Cinéastes existe depuis plus de vingt ans. Son catalogue est riche de près de soixante films. Grâce à une structure souple et légère,l'AJC n'a cessé d'initier et de produire les projets de réalisateurs aussi différents que Boris Lehman, Alain Berliner, Michel Caulea, Harry Cleven, Hubert Toint et bien d'autres. Après le départ d'Anouchka Dewarichet, Katty Welkenhuyzen en est devenue le producteur exécutif. Nous l'avons interrogée sur Capital court et les ateliers de scénario et de comédiens.
Kathy Welkenhuyzen : Le projet Capital court est avant tout un nouveau mode de…   Lire l'article

Libertarias, de Vicente Arande
Publié le 01/01/1997 / Catégorie: Critique


Liberté couleur de femme Le dernier film de Vicente Arande est intitulé Libertarias en hommage à - et en mémoire des - luttes libératrices des femmes en 1936. La distribution fait donc la part belle aux femmes, avec Ana Belen, Victoria Abril et Adriana Gil dans les rôles principaux. Fresque historique crédible et superbement mise en scène sur fond de guerre civile, le film nous entraîne dans une petite ville près de Barcelone où une jeune soeur trouve refuge chez des prostituées pendant le saccage de son couvent par les colonnes de Durutti. Parfaite ingénue, Maria se rapprochera de ses nouvelles compagnes et plus particulièrement de la chef du commando de féministes, les libertarias,…   Lire l'article

Victor et François de Josée DayanLire l'article
Victor et François de Josée Dayan
Publié le 01/01/1997 / Catégorie: Tournage


L'amour filialDans la banlieue de Bruxelles, Josée Dayan achève le tournage de Victor et François. De l'extérieur, rien ne laisse présager que dans cette rue tranquille d'Humbeek, au bout d'un sentier boueux, surgira une gentilhommière, qui abrite depuis trois semaines une équipe d'une trentaine de techniciens de cinéma. Dans le parc, les rails d'un travelling courent le long de la façade. La caméra Arriflex SR3 est posée sur une tête télécommandée animée par une grue scorpio que manipulent les machinos de la Sotrac. Elle cadre Sandrine (Sabrina Leurquin), guettant à sa fenêtre le départ de Philippe (Jean-Marc Petiniot). Celui-ci…   Lire l'article

Olivier Hespel, preneur de sonLire l'article
Olivier Hespel, preneur de son
Publié le 01/01/1997 / Catégorie: Métiers du cinéma

Le son est au bout de la percheLe perchman est un passeur. Non de lumière mais de sons. Ombiliquement relié à l'ingénieur du son lors d'un tournage, il se penche au plus près des voix et des corps. Les hurlements d'un parquet qui grince, les vibratos d'un timbre vocal, les murmures d'une promesse, la couleur pastel du silence. La vie de sons prélèvés au moment de la prise de vue, dans la captation directe de l'émotion et de la vérité. Rencontre avec Olivier Hespel, assistant son sur Toto le héros, Abracadabra, ou encore La Vie des morts d'Arnaud Desplechin.
Cinergie : Que dit-on? Perchiste ou perchman?OlivierHespel : Perchiste, ça fait un peu lampiste, perchman…   Lire l'article

Cinéma méditerranéen - Le festival des retrouvaillesLire l'article
Cinéma méditerranéen - Le festival des retrouvailles
Publié le 01/01/1997 / Catégorie: Événement


Est-ce l'arrivée, au sein de l'équipe organisatrice, de l'association PeyMey Diffusion particulièrement en phase avec l'esprit du temps à Bruxelles ? Le festival de cette année fut, plus que de coutume, la fête des retrouvailles, tant avec le cinéma méditerranéen qu'avec une population particulièrement concernée et avide de découvertes et de rencontres. C'est ainsi qu'on a pu constater un accroissement de la fréquentation de l'ordre de 10 %, apparemment dans la tranche des jeunes issus des immigrations.Bien sûr, l'esprit du cinéma y a peut-être perdu et on aurait pu craindre sa dissolution dans la somme des animations musicales, expositions,…   Lire l'article

Cinéma méditerranéen - Post-scriptum
Publié le 01/01/1997 / Catégorie: Événement


Une autre façon d'aborder ce panorama méditerranéen est d'épingler, dans ce pot-pourri cinématographique, les quelques films qui, par leur point de vue, nous surprennent et nous projettent en terre étrangère, là où nous nous attendions à être en territoire connu.Douce France, de Malik Chibane,est certainement de ceux-là. Lieu privilégié des poncifs, la banlieue devient chez lui un espace ouvert parcouru de chemins de traverse où, loin des aboyeurs de l'intégration ou de l'exclusion, des êtres se rencontrent et se découvrent dans la richesse des métissages. Chibane filme, avec une intelligence qui fait plaisir, cette inévitable dissolution…   Lire l'article

Cinéma méditerranéen - Une cinématographie engagéeLire l'article
Cinéma méditerranéen - Une cinématographie engagée
Publié le 01/01/1997 / Catégorie: Entrevue


Quelques exemples intéressantsComme beaucoup de pays du sud de la Méditerranée, l'Egypte est écartelée entre le désir de modernisme à l'occidentale d'une classe marchande aisée et un radicalisme islamique de plus en plus fanatique et violent. Avec Le Terroriste, Nader Gallal choisit clairement son camp en épousant les idéaux de tolérance, d'ouverture au monde et l'inconscience économique de la classe dominante. S'il dénonce quelque peu ses travers en la filmant très " sitcom ", cela reste indulgent tandis que la charge contre l'inculture intolérante et violente de l'autre camp est, elle, frontale. Adopter le ton de la comédie populaire constituait…   Lire l'article

Actualités: 1-11 sur 11

Recherche dans les actualités

Actualités les plus populaires

Sur le tournage de
Quand je serai dictateur de Yaël André
SM-Rechter d’Erik Lamens
Elisabeth Ancion, costumière
Patience, Patience... T'iras au paradis de Hadja Lahbib
Ecole de photographie de la Ville de Bruxelles, Agnès Varda: Rencontre avec Clémentine Deférière et Charles Paulicevich
Une histoire d'amour d'Hélène Fillières
Cinéma 68, hors série des Cahiers du Cinéma
Sur le tournage de Mobile Home de François Pirot
Le Monde nous appartient - Stephan Streker
Entretien : Ursula Meier L’enfant d’en haut
En DVD : Guerre et Paix dans le Couple
L'exploitation cinématographique à l'heure du numérique
Tournage - Je te survivrai de Sylvestre Sbille
Post-Partum de Delphine Noëls, un nouveau-né pour le cinéma belge
Du Bout des lèvres de Jean-Marie Degesves - Belfilm
Erik Lamens, réalisateur de SM-Rechter
Henri de Yolande Moreau
Le roi danse de Gérard Corbiau
Laurent Gross, directeur de l'INSAS
L’amante du Rif
Tournage - Je suis mort mais j'ai des amis des frères Malandrin
Les pigeons, ça chie partout de Fred De Loof
Au nom du fils de Vincent Lannoo
Tokyo Anyway de Camille Meynard