Cinergie.be

+ Février 1997

Parallax - Yves Hanchar et Harry Cleven. Lire l'article
Parallax - Yves Hanchar et Harry Cleven.
Publié le 01/02/1997 / Catégorie: Entrevue

Parallax est une école privée et donc payante qui vise à former des comédiens et plus particulièreent des acteurs de cinéma. Lors de sa création, cette école fondait sa publicité sur l'image mythique des stars et des vedettes du box office. Aujourd'hui cette prétention a complètement disparu au profit d'une pédagogie tournée vers la recherche et l'expérimentation et ce grâce au travail enthousiaste de deux cinéastes, Yves Hanchar et Harry Cleven.
Yves Hanchar : Depuis une dizaine d'années, Parallax reçoit une subvention de la Communauté Française pour réaliser un film de court métrage avec les étudiants.…   Lire l'article

Chantal MyttenaereLire l'article
Chantal Myttenaere
Publié le 01/02/1997 / Catégorie: Entrevue

Tantôt cinéaste (Le Moulin de Dodé), tantôt réalisatrice télé (Strip-Tease), tantôt romancière (Le Voleur de fenêtres), tantôt nouvelliste, Chantal Myttenaere manie avec autant de bonheur la caméra et le stylo. Actuellement, dans une école d'éducateurs, elle enseigne la psycho, donne un cours d'initiation à l'audiovisuel et participe à un atelier d'écriture.
Cinergie : D'abord, il y a quoi? L'écriture? le cinéma?Chantal Myttenaere : Au début, il y a la psychologie. Après mes études, j'en ai eu marre de la Belgique et je suis allée faire mes stages en France, chez Felix Guattari et Maud Manonni.…   Lire l'article

Benoît PeetersLire l'article
Benoît Peeters
Publié le 01/02/1997 / Catégorie: Entrevue

Essayiste, romancier, scénariste des Cités obscures, Benoît Peeters a exploré plus d'une fois le script de cinéma tant pour le film d'animation que pour le court métrage. Une démarche " transmédiatique ", pour reprendre une expression de l'auteur, qui prône l'impureté des genres et refuse la séparation entre le scénario et la réalisation.
Cinergie : Comment vous définiriez-vous en tant que scénariste de cinéma? Benoît Peeters : D'abord quand on dit cinéma, on pense souvent long métrage de fiction. Or, un scénariste n'est pas exclusivement voué au long métrage de fiction. Il y a évidemment le court…   Lire l'article

Sur le tournage de Combat de fauves, de Benoît Lamy
Publié le 01/02/1997 / Catégorie: Tournage


  L'Amour vache Nous sommes dans un studio de montage de la RTBF. Denise Vindevogel, la chef-monteuse, manipule la copie de Combat de fauves sur une Steenbeck 35mm stéréo. Benoït Lamy, le réalisateur, observe attentivement l'écran, formaté 1.85. Ça démarre avec un plan large, en plongée, sur Richard Bohringer couché dans un ascenseur et qui, manifestement, ne va pas bien. " Il est collapse ", remarque, pince-sans rire, Benoît Lamy. Ute Lemper l'observe, tandis qu'il lui dit off : " Je rêvais, c'était bien, je crois bien. Je me demandais ce que devenait un prisonnier dans son cachot... Je crois bien qu'il devient poisson ou oiseau ". Sourire…   Lire l'article

Savoir pourquoi
Publié le 01/02/1997 / Catégorie: Critique


Différence et répétition. Savoir pourquoi est à tous les niveaux un film exceptionnel. Développant son propos sur neuf heures de projection, en neuf chapitres d'une heure chacun, il met à nu ce qui fonda et autorisa le pouvoir nazi. Il analyse les enjeux historiques qu'un tel surgissement suppose, en dissèque l'évidence totalitaire et démagogique et montre que le national-socialisme, loin d'être une erreur de parcours du nationalisme, en est le produit logique, résultat d'une conception du monde où le pouvoir de l'argent détermine les solutions sociales.Plus qu'une somme de ce qui a déjà été fait à ce propos, Savoir pourquoi innove…   Lire l'article

La Sicilia de Luc Pien
Publié le 01/02/1997 / Catégorie: Critique


La Sicilia, premier long métrage de Luc Pien, sous les allures d'un road movie à la flamande mélangeant absurde et dérision, bonhomie populaire et messages humanistes, nous entraîne de Flandre en Sicile en un voyage qui se transforme rapidement en surplace. Et c'est dommage car les intentions de Luc Pien s'annonçaient intéressantes. Le retour au pays natal de cet immigré sicilien, mineur à Winterslag et aujourd'hui pensionné, et sa rencontre avec une jeune délinquante en quête d'affection se cantonnent trop à des réflexions toutes faites sur le racisme, la famille, le déracinement, la délinquance et la solitude. Thèmes bateaux s'il en est, La…   Lire l'article

Jean Ziegler, le bonheur d'être suisse, d'Ana Ruiz
Publié le 01/02/1997 / Catégorie: Critique


Conscience critique " Au début des années 90, et notamment après la guerre du Golfe, un sentiment de malaise s'est emparé de nombreux intellectuels, dont nous étions, par rapport à l'attitude des pays industrialisés à l'égard du Tiers monde. Après avoir réfléchi sur la réponse que nous pouvions donner à ce malaise, nous avons décidé de réaliser un film autour de la personnalité la plus emblématique de ce combat pour la dignité des pays du sud dans les relations sauvages qui les opposent aux puissants conglomérats nordistes." Greta Van Bempt, productrice, explique la genèse de Jean Ziegler, le bonheur d'être…   Lire l'article

C'est pour la bonne cause de Jacques Fansten
Publié le 01/02/1997 / Catégorie: Critique


Cinquième long métrage de Jacques Fansten dont la Fracture du Myocarde en 1990 avait consacré le talent, C'est pour la bonne cause égratigne la bonne conscience de la petite bourgeoisie et en malmène la morale du " fais ce que je dis, pas ce que je fais ". Tonin, petit garçon de douze ans, parce qu'il croit dans les discours de solidarité de son papa, décide d'accueillir dans sa famille Moussa, un petit réfugié africain, lors d'une opération humanitaire. Or, papa n'accepte pas la décision de son fils et celui-ci, pour ne pas perdre la face, va mentir, affirmer que ses parents sont d'accord et cacher Moussa aux yeux de tous. De cette invraisemblable situation vont naître…   Lire l'article

Peccato
Publié le 01/02/1997 / Catégorie: Tournage

Le diable, probablement Quai Churchill, dans le grand studio de la RTBF-Liège, une vingtaine de personnes s'agitent sous les sunlights. Cathy Mlakar, la scripte du film, joue la doublure lumière pour Aldo Piscina, lequel contrôle, à l'aide de sa Minolta IIIF, l'intensité de la lumière réfléchie sur son visage. Puis, côte à côte, Lio (la paresse) et Noël Godin (la luxure), le couple le plus insolite du cinéma, s'installent face à la caméra et allument Manuel Gomezqui les cadre avec soin, sous l'oeil attentif de Patrick Coeman, l'assistant-caméra (1). " J'ai rencontré Lio sur le tournage de Palmyra, nous avons tout de suite sympathisé,…   Lire l'article

Festival du film de Bruxelles 1997
Publié le 01/02/1997 / Catégorie: Événement

Les courts-métrages.
Demain dans la salle pense à moi Toute sélection est le résultat d'une série de compromis. La sélection 1997 des courts métrages belges ne faisait pas exception à la règle, mais ceux-ci doivent avoir été particulièrement laborieux car, depuis longtemps on n'avait vu autant de films assommants et médiocres : de la fausse avant-garde, qui toutes couleurs saturées, images trash, etc., retricote Andy Warhol trente ans après aux ahuris dont on constate que la lucarne de la télévision familiale a été leur seul cadre en passant par les films référentiels, muets et en noir et blanc (hachurés de cordes comme s'ils…   Lire l'article

Bernard Perpète et Sylvain Goldberg, speakers doublageLire l'article
Bernard Perpète et Sylvain Goldberg, speakers doublage
Publié le 01/02/1997 / Catégorie: Métiers du cinéma

Made in Europe mais doublé en BelgiqueMétier singulier que celui qui consiste à superposer une voix française à la voix d'un comédien qui, dans la langue d'origine du film, incarne son personnage à l'écran. Métier qui suscite la polémique entre les adeptes des versions originales sous-titrées et des versions doublées en français. Nous avons rencontré Bernard Perpète et Sylvain Goldberg qui ont fondé en 1992, Made in Europe, la principale société de doublage en Belgique.
Cinergie : Quelle est la genèse de Made in Europe?Bernard Perpète : J'avais envie de faire autre chose que de la télévision qui m'occupait…   Lire l'article

Le Bourgmestre a dit de Marie-Hélène MassinLire l'article
Le Bourgmestre a dit de Marie-Hélène Massin
Publié le 01/02/1997 / Catégorie: Critique

Les lois de l'hospitalité Le Bourgmestre a dit est un documentaire attachant grâce au parti pris fictionnel qu'a adopté Marie-Hélène Massin, la réalisatrice. Quelques séquences nous rappellent l'humour des films tchèques des années 60 (L'As de pique, la Famille Papouseck, etc.)
Passionnée par son personnage (Guy Cudell, "bourgmestre socialiste qui règne depuis cinquante ans sur la commune la plus petite et la plus pauvre de Bruxelles"), curieuse de découvrir les ressorts qui l'animent, elle le suit au jour le jour, reconstituant une liturgie, c'est là l'intérêt du film, qui ne cesse de montrer ses failles, de déraper, de faire surgir des petites…   Lire l'article

Actualités: 1-12 sur 12

Recherche dans les actualités

Actualités les plus populaires

Sur le tournage de
Quand je serai dictateur de Yaël André
SM-Rechter d’Erik Lamens
Elisabeth Ancion, costumière
Patience, Patience... T'iras au paradis de Hadja Lahbib
Ecole de photographie de la Ville de Bruxelles, Agnès Varda: Rencontre avec Clémentine Deférière et Charles Paulicevich
Une histoire d'amour d'Hélène Fillières
Cinéma 68, hors série des Cahiers du Cinéma
Sur le tournage de Mobile Home de François Pirot
Le Monde nous appartient - Stephan Streker
Entretien : Ursula Meier L’enfant d’en haut
En DVD : Guerre et Paix dans le Couple
L'exploitation cinématographique à l'heure du numérique
Tournage - Je te survivrai de Sylvestre Sbille
Post-Partum de Delphine Noëls, un nouveau-né pour le cinéma belge
Du Bout des lèvres de Jean-Marie Degesves - Belfilm
Erik Lamens, réalisateur de SM-Rechter
Henri de Yolande Moreau
Le roi danse de Gérard Corbiau
Laurent Gross, directeur de l'INSAS
L’amante du Rif
Tournage - Je suis mort mais j'ai des amis des frères Malandrin
Les pigeons, ça chie partout de Fred De Loof
Au nom du fils de Vincent Lannoo
Tokyo Anyway de Camille Meynard