Cinergie.be

+ Février 1998

Noël au balcon de Martine DoyenLire l'article
Noël au balcon de Martine Doyen
Publié le 01/02/1998 / Catégorie: Critique


Affreux, sales et méchantsEnfance pas plus géniale pour la petite héroïne de Noël au balcon. Mal fagotée, la peau du cou coincée dans le zip d'un K-way vinyle vert pomme, elle est traînée par une mère ultra-maquillée, jusqu'à la maison unifamiliale du cher ex, père de la petiote. Dans ce temple du mauvais goût caricaturant les seventies avec brio (costumes, décors...), Noël réunit une collection rarement égalée de "beaufs", de mamies pleurnichardes et de Playmates 1973 prêtes à se crêper le chignon pour le moindre sein qui pendrait un peu plus que l'autre. Entre ces clones de Deschiens, l'ambiance électrique frise l'hystérie…   Lire l'article

Le Signaleur de Benoît Mariage
Publié le 01/02/1998 / Catégorie: Critique


Le vieil homme et la terre Dans un nouveau rôle d'affreux petit con sans conscience ni scrupules, Benoît Poelvoorde revêt cette fois la panoplie très belge de l'organisateur de courses cyclistes  : pris de court par un désistement de dernière minute, il bave frites et mayonnaise et débite ses âneries devant le home où il vient dénicher un remplaçant bénévole...Déjà primé un peu partout, Le Signaleur est pourtant très loin de se limiter à un dernier sketch du fameux Ben... Poésie de la rime visuelle  : sur le visage absent du vieux, les rides profondes l'associent aux sillons des champs où la camionnette le dépose avec brassard…   Lire l'article

Striker Bob de Lars Damoiseaux
Publié le 01/02/1998 / Catégorie: Critique


Les mystères de l'ouest (Vlanderen)Deux jeunes gens jaloux d'un rival plus talentueux qu'eux n'hésitent pas à le jeter plus mort que vif dans le canal. Mais dans ces eaux s'est dilué un mystérieux élixir qui a la propriété de ramener les cadavres à la vie. Enième version de la nuit de la revanche du retour du fils de la fiancée des morts vivants ? Ben oui, mais une version "à la belge " alors. Striker Bob est d'ores et déjà sélectionné au Festival International du Film fantastique de Bruxelles, rien d'étonnant. Réussir son coup en s'attaquant à un thème aussi éculé n'est pas évident.…   Lire l'article

Raymond la science de David Mileikowsky
Publié le 01/02/1998 / Catégorie: Critique


Le MagnifiqueAu sortir de la projection de Raymond la science, j'ai vu s'émouvoir le sorcier, Colombo, Raimondo... En imperméable de cuir noir, le mythe. Pourtant, si le réalisateur David Mileikowsky se laisse déborder par son admiration pour un "maître à penser" si haut en couleur, le documentaire n'en est pas moins modeste, et extrêmement classique. Greffant des images d'archives sur un entretien en face à face, il construit la rétrospective de cette fabuleuse carrière de façon à nous faire revivre la tension croissante, jusqu'à l'émotion explosive du couronnement  : quand Bernard Tapie l'appelle à la rescousse d'un Olympique de Marseille à…   Lire l'article

Pic Pic André Shoow le deuxième de Vincent Patar et Stéphane AubierLire l'article
Pic Pic André Shoow le deuxième de Vincent Patar et Stéphane Aubier
Publié le 01/02/1998 / Catégorie: Critique


On achève bien les chevaux Tenants d'une animation iconoclaste, Vincent Patar et Stéphane Aubier nous ont habitués avec le temps à leur univers impitoyable mais néanmoins mâtiné d'un solide bon sens ardennais. Par l'absurde, ils passent à la moulinette l'imagerie traditionnelle de notre plat pays, Tout cela est très potache, joyeusement irrespectueux avec des pulsions dévastatrices un peu adolescentes, mais leurs contes animés sont d'une vitalité tellement désarmante que le spectateur ne peut que se prendre au jeu d'un rire réparateur. Aubier et Patar ont créé des personnages avec des dents pour mordre, et leur regard sur le monde - empreint d'une…   Lire l'article

Peccato de Manuel Gomez
Publié le 01/02/1998 / Catégorie: Critique

Le premier long de Manuel Gomez est avant tout l'accomplissement de son travail de court-métragiste sur le thème des sept péchés capitaux. Peccato est en fait le lien de sept histoires en images, pendant des sept scènes du tableau du brabançon visionnaire. C'est donc un film à sketches, certains repris purement et simplement de courts métrages déjà connus, d'autres inédits, réalisés pour l'occasion. L'unité du film se ressent bien sûr de cette diversité mais en contrepartie, quel foisonnement.
Un mysticisme terrienAu-delà de la démonstration d'un savoir-faire incontesté, s'exprimant à travers des techniques multiples,…   Lire l'article

Nitro Nicky de Marko Lire l'article
Nitro Nicky de Marko "KR" Lagoon
Publié le 01/02/1998 / Catégorie: Critique


Femmes au volant !Allez, pour ce dernier coup de coeur bredouille, on retourne en enfance, pour en visiter une tout autre facette. Avec Nitro Nicky de Marko "KR" Lagoon, on plonge dans l'univers bédéiste aux couleurs électriques des "pulps" américains. Rythme effréné pour cette course plein pot entre la reine de la vitesse, bombe sexuelle au volant de sa Mustang, et un motard hell s angels qui a osé la mettre au défi sur ses propres plates-bandes désertiques. Chacun y va de ses commentaires "scatorduriers" (en face caméra, bien sûr !). Un pastiche sexy-kitsch d'un Mad Max belgo-déjanté (revu par Russ Meyer  ?), qui décoiffe jusqu'à la scène finale  :…   Lire l'article

Ma vie avec Baptiste de Yves CantraineLire l'article
Ma vie avec Baptiste de Yves Cantraine
Publié le 01/02/1998 / Catégorie: Critique


Baptiste, muet comme une carpeVous ne supportez plus la solitude  ? Sous le couvert d'une farce absurde, Yves Cantraine vous aura prévenu  : ne prenez surtout pas un poisson rouge ! D'accord, c'est propre, mais quand il s'appelle Baptiste et que ce boudeur ne daigne pas vous accorder le moindre regard ni faire une vaisselle, il y a de quoi péter les plombs. Poussé à bout de nerfs, hirsute et mal rasé, le regard vitreux et hagard, on frise la dépression, et il faudra trouver quelque part au fond de vous la force d'en finir, de jeter par la fenêtre cet aquarium dans lequel, en fin de compte, vous vous parlez à vous-même. Ce premier avril, Baptiste fait sur le trottoir ses ultimes soubresauts.…   Lire l'article

Les Professionnels de Daniel CooremanLire l'article
Les Professionnels de Daniel Cooreman
Publié le 01/02/1998 / Catégorie: Critique


100.000 polars au soleilA l'arrière d'une camionnette, cinq hommes à la mine patibulaire attendent l'heure H pour passer à l'action et entreprendre le casse du siècle. Travail de professionnels soigneusement préparé ? Faudrait commencer par régler ses montres. Suivent neuf minutes trente de dialogue au hachoir au fil duquel cette apparente organisation va se désagréger comme un bloc de sable. Sur cette donne minimaliste, Daniel Cooreman avec Les Professionnels entend faire du vrai cinéma, au tempo soigneusement cadencé, au découpage dynamique qui s'efforce de varier au maximum le classique champ-contrechamp auquel le parti pris du film et l'exiguïté du décor…   Lire l'article

Le Sourire des femmes de Stéphane VuilletLire l'article
Le Sourire des femmes de Stéphane Vuillet
Publié le 01/02/1998 / Catégorie: Critique


La maîtresse du hasard Au vu de l'enthousiasme général à la sortie de la salle, la bouffée de tendresse et de poésie offerte par Le sourire des femmes de Stéphane Vuillet (seul représentant belge dans la compétition internationale) aurait sans doute mérité autre chose qu'un prix anecdotique pour sa direction photographique. Rappelant le Charles Denner de L'homme qui aimait les femmes, Etienne (Licinio Da Silva) est un doux rêveur qui promène son regard naïf et innocent de jolies blondes en jolies brunes. A l'affût d'un sourire timide ou d'un coup d'oeil en coin, il déambule en cet après-midi d'été, à travers un Bruxelles…   Lire l'article

Le Sourire des femmes
Publié le 01/02/1998 / Catégorie: Critique


Femmes, femmeLa femme de ma vie, sujet éternel s'il en est dans nos sociétés à vocation monogame, est traitée avec bonheur (si j'ose dire) par Stéphane Vuillet. Mené au pas de charge, Le Sourire des femmes a un peps fou. Caméra à l'épaule, on suit Etienne (avec des plans à moitié flous, des parties d'images surexposées comme si elles étaient brûlées par l'impatience du personnage à stabiliser une vie particulièrement chaotique), un jeune homme qui adore les femmes ou plutôt la femme (bien que Lacan affirme, avec un certain bon sens, que La femme n'existe pas), donc La femme, celle qui contient en elle au moins quatre-vingts ans de…   Lire l'article

La Trajectoire oblique de Dominique Lolhé
Publié le 01/02/1998 / Catégorie: Critique


Les poings dans les pochesLa flamme de la révolte est entretenue dans La Trajectoire oblique, film intéressant et agaçant de Dominique Lolhé. L'écran est divisé en deux comme au bon vieux temps de l'avant-garde warholienne. D'un côté le monde et son spectacle télévisé en permanence  : actualités, compétitions sportives, etc. De l'autre deux jeunes gens qui croient faire entendre leur voix dans le concert du monde en jouant les Bonnie and Clyde. Une jeune fille (la stupéfiante Raphaëlle Bruneau de Violette et Framboise) infantilisée par des parents aussi respectables qu'irresponsables rejoint le parcours d'un rejeton de la high society en rupture…   Lire l'article

Actualités: 1-12 sur 27
1 2 3

Recherche dans les actualités

Actualités les plus populaires

Sur le tournage de la série
Tournage de
Interview avec Güldem Durmaz - Kazarken - (En creusant) au Festival Millenium
L'Economie du couple de Joachim Lafosse - En salles le 08/06
Vita Brevis de Thierry Knauff et Dimanche d'Edmond Bernhard - En salles le 06/06/2016
Chats errants (Zones temporaires d'inutilité), de Yaël André
Je suis resté dans les bois de  Vincent Solheid, Erika Sainte et Michaël Bier
Rencontre avec Harry Cleven sur le tournage de Mon Ange
Rencontre avec Fred Castadot, nouveau Président de l'Association des Scénaristes de l'Audiovisuel (ASA)
Rencontre avec Léopold Legrand pour la sortie d'Angelika
Rencontre avec Olivier Boonjing, directeur photo de La Trêve
Rencontre avec Juliette Klinke et Thomas Xhignesse
La Terre abandonnée de Gilles Laurent
Patrick Hella, directeur de casting
Rencontre avec Marion Hansel -
Cru Insas 2016
Cru Insas 2016
07/07/2016, Critique
Delphine Wil : Mémoire de missionnaires
François Troukens signe son premier court métrage,
Rencontre avec Catherine Cosme, nommée aux Magritte pour Les Amoureuses
Au gré du temps de Dominique Loreau
Ce qui échappe de Ely Chevillot
Rhythm & Intervals de Comes Chahbazian
La chambre vide, film de Jasna Krajinovic<br />
Marie-France Collard analyse Bruxelles-Kigali
Paul Meyer, novembre 1993