Cinergie.be

+ Novembre 1998

La vie Sexuelle des Belges 3 : Fermeture de l'usine Renault à Vilvoorde
Publié le 01/11/1998 / Catégorie: Critique

Le troisième volet de la Vie sexuelle des Belges provoque plus de remous encore que les deux premiers qui avaient connu une sortie normale. Ce qui, loin de déranger le réalisateur, rencontre ses voeux, car le débat tourne désormais autour de la survie du travail dans notre société. Jan Bucquoy : "Il faut couper la tête aux chefs". Jean-Luc Dehaene : "Il faut enfermer Bucquoy, il est complètement fou ". Il est intéressant de prendre le pouls d'une certaine folie, surtout quand elle est dans l'air du temps et quand, comme on a pu le voir lors d'un récent débat au cinéma Nova, elle est contagieuse et fait des petits.
Fermeture de l'usine Renault à Vilvoorde, le dernier…   Lire l'article

CoserelleLire l'article
Coserelle
Publié le 01/11/1998 / Catégorie: Tournage


Still Alive  Ça a l'air d'un interminable couloir et ce l'est sauf qu'il y a plein de petits carrés sans fenêtres avec des tas de moniteurs vidéos, de boîtes de pellicule ou de bandes son, de boîtes en carton débordant de K7 vidéo VHS, d'écrans de toutes sortes. D'une pièce à l'autre, on arrive en fin de parcours à une sorte de salon. Assise à la table une fille décoiffée consulte un grand cahier à couverture toilée noire. Derrière elle, deux grandes fenêtres donnent sur la rue du Fort. Le reste de la troupe boit du café pour se réveiller et papote, tranquille. Le téléphone sonne sans arrêt.…   Lire l'article

Le Régime de Régine Lire l'article
Le Régime de Régine
Publié le 01/11/1998 / Catégorie: Tournage


Le Choc des imagesRien ne laisse prévoir que dans une petite pièce du second étage d'un immeuble cossu de l'avenue Louise, se tourne Le Régime de Régine, un court métrage, sinon les lumières des HMI qui envoient une lumière réfléchie sur des panneaux recouverts de papier d'argent. "Neuf sur cinq, take one," dit l'assistant, clap en main. "Action". Régine (Sandrine Laroche), au bord des larmes, essaie de fermer la tirette de la robe qu'elle a enfilée et que vient de lui remettre Vincent mais elle n'y arrive pas. "Mes amies disent que je suis folle, elles disent que tu es malade de me forcer à maigrir comme ça...Je n'ose même pas leur raconter l'histoire…   Lire l'article

Michel Baudour, l'homme à la caméraLire l'article
Michel Baudour, l'homme à la caméra
Publié le 01/11/1998 / Catégorie: Métiers du cinéma

L'index posé sur le posemètre à la recherche du bon diaph, l'oeil rivé à l'oeilleton de la Panavision pour s'assurer du bon cadrage, le directeur photo, homme de terrain et d'action donc, n'est pas un silhouette inconnue dans la petite mythologie du cinéma. Mais qui irait ternir l'image d'Epinal ? Certainement pas les actrices qui, depuis l'invention de la photogénie et du cinéma, ont toujours été soucieuses de leurs "partenaires lumière". Ni les réalisateurs qui leurs réservent la place de choix.
Première partie : Le cadre et la lumière C. : Le plus simple pour commencer serait de partir d'une définition du chef…   Lire l'article

Festival du Film de Genève et Festival du Film ibéro-américain de BruxellesLire l'article
Festival du Film de Genève et Festival du Film ibéro-américain de Bruxelles
Publié le 01/11/1998 / Catégorie: Événement


Festival du Film de Genève Chaque année en octobre, Genève devient la capitale des Espoirs du cinéma Européen. Cette année, les organisateurs du Festival du Film de Genève avaient sélectionné dix longs et dix courts métrages qui mettaient en compétition 21 jeunes comédiennes et comédiens.La Russe Dina Korzun a remporté le prix du Meilleur espoir féminin (jury officiel et jury de la presse) pour son interprétation émouvante d'une jeune sourde dans le Pays du silence de Valeri Todorovski.Cette histoire d'amitié entre Rita et Yaya, qui tentent de survivre dans le milieu de la mafia russe, évolue de la souffrance à l'enthousiasme, de la pureté…   Lire l'article

To nap a kid de Misch Bervard
Publié le 01/11/1998 / Catégorie: Critique


Produit par l'IAD, To Nap a kid me laisse perplexe. Ça commence par le plan de Caroline, une jeune femme qui se promène avec Janin, un gosse sur une plage de la mer du Nord. Le dernier plan nous montre de dos Xavier, un flic, grimpant sur une dune de sable avec un sac en papier à la main gauche dans lequel il y aurait de la tune, la rançon du gosse que l'on a vu dans le premier plan avec sa ravisseuse. Entre les deux, le flic s'introduit en changeant d'apparence dans la villa de la ravisseuse où au lieu de jouer avec celle-ci, il joue avec le gosse. Ma perplexité s'accroît.   Lire l'article

The Bloody Olive de Vincent BalLire l'article
The Bloody Olive de Vincent Bal
Publié le 01/11/1998 / Catégorie: Critique

"Tous les Crétois sont des menteurs, disait Hérodote le Crétois !" Difficile de raconter le fantasque jeu de massacre de The Bloody Olive, parodie du film noir (et blanc) où les complices ne cessent de se trahir, les ennemis de se démasquer et les morts de se relever... Réveillon de Noël 1951. Kitsch, feu ouvert et chandelles.
A l'idée d'un tête-à-tête romantique, Werner (Chapon melon) et Mylène (Bottes de cuir) sifflotent. Dring...Collègue de Werner et troublion de service, Sam réussit son coup : Mylène se tape l'infarctus voulu. Mais alors que les criminels se congratulent, elle rouvre les yeux : Sam l'avait mise au courant du morbide projet de Werner,…   Lire l'article

Pure Fiction de Marian HandwerkerLire l'article
Pure Fiction de Marian Handwerker
Publié le 01/11/1998 / Catégorie: Critique

Money JungleLe cinéma belge (hormis La Promesse, le film passionnant de Luc et Jean-Pierre Dardenne) n'a pas l'habitude d'aborder les problèmes sociaux à la manière d'un Ken Loach ou d'un Mike Leigh en Grande-Bretagne (bien que nous ayons des régions sinistrées qui valent bien Manchester ou Glasgow). En réduisant les programmes d'éducation, de santé et d'intégration sociale, en luttant contre "l'étatisme", le monétarisme ne fait pas qu'accroître la richesse des nations (pour paraphraser Adam Smith) il fabrique toute une population de sans-emploi. La persistance d'un chômage de masse crée des poches de pauvreté, poudrières sociales…   Lire l'article

Profil rouge de Frédéric DumontLire l'article
Profil rouge de Frédéric Dumont
Publié le 01/11/1998 / Catégorie: Critique

Sur les traces de Charles, un brave père divorcé jouant avec son gosse, c'est dans un voyeurisme nécrophile et nauséeux que nous plonge l'angoissant Profil Rouge de Frédéric Dumont, aujourd'hui assistant réalisateur - très assagi - d'un tendre Max & Bobo.
Atmosphère, atmosphère... Avec la complicité plutôt louche d'un inspecteur autoritaire, ce photographe judiciaire complètement obsessionnel collectionne les clichés de cadavres pas toujours très frais, qu'il met en scène avec un goût douteux. Enquêtant ce soir-là dans une boîte New Wave aux airs de temple satanique, il déjoue la surveillance de son partenaire - antipathique…   Lire l'article

Léopold et sa valise de acques Vercruyssen et Eric Van Beuren
Publié le 01/11/1998 / Catégorie: Critique


Bientôt trente ans, déjà... Vrai petit polar à l'accent belge, Léopold et sa valise met en scène un classique tandem de loosers chicanant. Que c'est triste, un cimetière ? Pour mettre du beurre dans les épinards, deux compères fossoyeurs se font complices de l'une ou l'autre arnaque. Ce jour-là, dans une fosse fraîchement creusée à côté de la tombe de Mémé, c'est un butin exceptionnel que les deux malfrats de bas-étage comptent mettre à l'abri. Sur la route du braquage, un flash radio leur apprend qu'ils ont été doublés : Léopold a déjà opéré, tout seul. Et c'est…   Lire l'article

La Soupe sans lard de Willy Kempeneers
Publié le 01/11/1998 / Catégorie: Critique


Quelques boutons de fourrures noires, et pas un sou en poche : Willy Kempeneers n'a pas quinze ans qu'il découvre et s'essaie déjà aux rudiments de l'image par image. Fourvoyé pendant dix ans dans le graphisme publicitaire, il décide un jour de tout lâcher, et depuis son Carré-pas-carré (1980), il enchaîne avec passion l'humour noir et le réalisme glauque, dans des dessins tantôt naifs, ronds et colorés, tantôt durs et hargneux. Du court métrage d'auteur, et avec la ferme intention de ne faire que ça. Sixième et dernier volet de la série Frissons Noirs entamée en 1990 et inspirée de faits divers réels survenus en Belgique,…   Lire l'article

La Fille de la haute dune de Eric StofkooperLire l'article
La Fille de la haute dune de Eric Stofkooper
Publié le 01/11/1998 / Catégorie: Critique

Pas de doute, plus que Derrick, c'est l'inquiétante étrangeté de Thomas Owen qu'on retrouve dans les images glacées de ce cauchemar éveillé. Et comme l'illustre écrivain, la Fille de la haute dune fait figure d'exception, dans un panorama du polar belge presque aussi désert que la mer du Nord en saison morte.
Sous son imperméable, la trop belle inconnue (Alexandra Vandernoot) était nue : "Je veux vous sentir en moi, très fort !" Diable : 100% chair ! Ils ne seraient pas légion à rester de marbre. Et surtout pas Philippe (Jean-Paul Comart) : "Vous m'êtes très sympathique !". Peut-être trop sûr de lui, ce dragueur impénitent…   Lire l'article

Actualités: 1-12 sur 17
1 2

Recherche dans les actualités

Actualités les plus populaires

Sur le tournage de
Quand je serai dictateur de Yaël André
SM-Rechter d’Erik Lamens
Elisabeth Ancion, costumière
Patience, Patience... T'iras au paradis de Hadja Lahbib
Ecole de photographie de la Ville de Bruxelles, Agnès Varda: Rencontre avec Clémentine Deférière et Charles Paulicevich
Une histoire d'amour d'Hélène Fillières
Cinéma 68, hors série des Cahiers du Cinéma
Sur le tournage de Mobile Home de François Pirot
Le Monde nous appartient - Stephan Streker
Entretien : Ursula Meier L’enfant d’en haut
En DVD : Guerre et Paix dans le Couple
L'exploitation cinématographique à l'heure du numérique
Post-Partum de Delphine Noëls, un nouveau-né pour le cinéma belge
Tournage - Je te survivrai de Sylvestre Sbille
Du Bout des lèvres de Jean-Marie Degesves - Belfilm
Henri de Yolande Moreau
Erik Lamens, réalisateur de SM-Rechter
Le roi danse de Gérard Corbiau
Laurent Gross, directeur de l'INSAS
L’amante du Rif
Tournage - Je suis mort mais j'ai des amis des frères Malandrin
Les pigeons, ça chie partout de Fred De Loof
Au nom du fils de Vincent Lannoo
Tokyo Anyway de Camille Meynard