Cinergie.be

+ Avril 2000

André Delvaux : Le cinéma belge a atteint sa maturité Lire l'article
André Delvaux : Le cinéma belge a atteint sa maturité
Publié le 01/04/2000 / Catégorie: Entrevue

En janvier dernier, André Delvaux était l'invité d'honneur du vingt-septième Festival international du film de Bruxelles. Durant tout le mois de mai, c'est au tour du Centre culturel Jacques Franck d'accueillir une grande rétrospective de son oeuvre, émaillée de rencontres et de débats. Une occasion rêvée pour s'entretenir avec André Delvaux de sa double vie : celle d'un réalisateur-pionnier qui a tourné quelques films-phares du "cinéma belge" à une époque où cette expression faisait encore sourire et celle d'un enseignant visionnaire qui a favorisé, avec ses collègues, la création d'une…   Lire l'article

Gérard Corbiau Lire l'article
Gérard Corbiau
Publié le 01/04/2000 / Catégorie: Portrait


  Né à Bruxelles en 1941, Gérard Corbiau suit des études de réalisation à l'IAD. Chef monteur du long métrage la Grande barrière de corail, produit par Sofidoc, il rentre à la RTBF en 1968 où il réalise une cinquantaine de films pour des magazines de reportages comme : Neuf millions, A Suivre, Faits Divers. En 1981, il reçoit une Antenne de Cristal pour Sax (3X25'). Mais sa passion pour le cinéma reste intacte. Il nous avait confié :"Vertigo a été le choc déterminant. La découverte absolue, indiscutable, aiguë que ce langage-là, je le comprenais, que je voulais le parler. Je m'en sentais capable." (A chacun son cinéma,…   Lire l'article

André Delvaux
Publié le 01/04/2000 / Catégorie: Portrait


  Né à Louvain, André Delvaux fait des études de Philologie germanique, de droit et de composition musicale à Bruxelles. Passionné de cinéma, il crée un atelier à l'Athenée Fernand Blum, où il enseigne et, le soir, accompagne au piano les classiques muets à la Cinémathèque Royale de Belgique. C'est le temps des courts métrages. A partir des années soixante, il enseigne l'écriture et la mise en scène à l'INSAS et réalise des émissions télévisées très remarquées sur Fellini, Jean Rouch et le cinéma polonais. En 1965, c'est l'aventure de L'Homme…   Lire l'article

De Aanspreker de Geoffroy EnthovenLire l'article
De Aanspreker de Geoffroy Enthoven
Publié le 01/04/2000 / Catégorie: Critique


De AansprekerLe thème de la mort aura paru davantage à la mode en Flandres. Peut-être l'Institutionnel est-il plus concret, plus présent et oppressant dans les esprits, plus lourd sur les épaules des jeunes réalisateurs flamands, qui tuent papa en rigolant (le " Woow " très trash de Fien Troch) ou en pleurant, comme c'est le cas du film de Geoffrey Enthoven : De Aanspreker. Traduisez : croque-mort, et effectivement on y passe, en corbillard, de la morgue à l'hôpital. C'est-à-dire dans le sens inverse, même si les flash backs sont ailleurs : " Tu feras comme moi, mon fils, et comme ton grand-père : tu seras croque-mort. Ton arrière grand-père aussi……   Lire l'article

The Joke de Hugo Van der VennetLire l'article
The Joke de Hugo Van der Vennet
Publié le 01/04/2000 / Catégorie: Critique


The JokeUn adolescent et un vieil homme contemplent dans un parc, qui surplombe la ville, une sorte de tour de verre. D'abord et avant tout, il y a ce premier plan qui montre la complicité des deux personnages, sujet du film, tout en ne disant rien du "joke", le Macguffin du film. The Joke nous raconte l'histoire de Jim, un ado, refusant de voir s'éteindre son grand-père. Celui-ci, placé dans une chambre d'hôpital, refuse de s'alimenter et dépérit devant sa famille consternée et impuissante. Comment allumer grand-père sinon en reproduisant le joke, ce jeu secret qu'il partage avec Jim. The Joke est un film sur un rite de passage. Le réalisateur nous montre qu'il n'y a pas que les…   Lire l'article

Le Dernier rêve de Emmanuel JespersLire l'article
Le Dernier rêve de Emmanuel Jespers
Publié le 01/04/2000 / Catégorie: Critique


Le Dernier rêveLa mort est un bon Objet, aurait dit Mitry, ou Deleuze, je ne sais plus, dans quelque étude sur le cinéma. Un thème pas très gai, pourtant, et un peu vieux jeu : le bonheur est peut-être semblable à l'orgasme dont Artaud disait qu'il n'était aujourd'hui plus un droit mais une oppressante obligation. Qui trouve la mort banale, y pense sans doute davantage sur l'écran noir de ses nuits blanches, qu'il ose la voir en face ou l'entendre parler. Prototype du gentil rondouillard, un projectionniste surmené et cardiaque flirte avec le Styx : un raccord de dernière minute, une pilule, la goutte au front, et pas vraiment le temps de manger. Sans doute Nicolas se…   Lire l'article

Femmes de Gilles de Philippe HesmansLire l'article
Femmes de Gilles de Philippe Hesmans
Publié le 01/04/2000 / Catégorie: Critique


Femmes de GillesLa plus belle pour aller danserQuelques jours avant son célèbre carnaval - dont Henri Storck, il y a une trentaine d'années déjà, avait immortalisé les frasques des tambours, claquements des sabots et jets d'oranges - Philippe Hesmans arrive dans la petite ville de Binche : divisée en clans, la tribu se prépare à fêter le retour du printemps. Les traditions se perpétuent, la relève semble d'ailleurs assurée, au grand bonheur des aînés, mais si " faire le Gilles "este un privilège exclusivement masculin, les hommes " tout dit pimponnés " rendent hommage à leurs dames,sans qui tout cela serait impossible : entre…   Lire l'article

Bouge pas, j'arrive ! de Céline NovelLire l'article
Bouge pas, j'arrive ! de Céline Novel
Publié le 01/04/2000 / Catégorie: Critique


Samedi 18 décembre. Fin du dernier siècle. Au théâtre Marni (où la Ligue d'Improvisation décidait de poser ses valises), la conversation battait son plein : rappelant la politique de fonds de poches de son alternative activité, l'AJC ! projetait un large aperçu de sa cuvée 1999. Avant d'offrir le verre de l'amitié, 11 films étaient montrés. Suffisant pour remarquer que dans la gamme du très petit budget, aux côtés du documentaire de trottoir, un embarrassant nombrilisme paraît occuper une place de choix. Pourtant, souvent drôles, tendres et ironiques, les portraits et autoportraits se suivent sans forcément se ressembler. Ainsi Céline…   Lire l'article

Benoît Dervaux, cadreur Lire l'article
Benoît Dervaux, cadreur
Publié le 01/04/2000 / Catégorie: Métiers du cinéma


Premiers regards Formé à l'IAD, Benoît Dervaux, trente-trois ans, est un cadreur qui n'a travaillé, à ce jour, que sur deux longs métrages de fiction. C'est peu, penserez-vous peut-être, pour l'avoir choisi comme interlocuteur d'un "métier" qui, en Belgique, ne manque pas de talentueux (et expérimentés) représentants. Il se trouve, toutefois, que Benoît Dervaux n'a pas fait le cadre de n'importe quels films puisqu'il est le cameraman des deux plus importants produits et réalisés dans le pays au cours de cette décennie, nous voulons parler, bien sûr, de La Promesse et de Rosetta de Luc et Jean-Pierre Dardenne. Auteur, par ailleurs, de deux…   Lire l'article

Les Portes de la gloire Lire l'article
Les Portes de la gloire
Publié le 01/04/2000 / Catégorie: Tournage

The Best years of our lives Nous sommes à Grenay, près de Lens, dans la région Nord Pas de Calais. Aux frontières d'une cité ouvrière, un terrain vague sur lequel la déco du film a installé une sorte d'arrêt de bus. Quatre hommes dans le préau d'un bâtiment désaffecté, sous un ciel de printemps qu'une pluie battante réglée par la déco obscurcit quelque peu, se font des vannes. La sonnerie d'un portable interrompt les conversations. Sergent (Etienne Chicot) décroche : " Ah!, Bonjour ma bichette...quoi ? ". Coup de klaxon. La camionnette de Demanet (Benoît Poelvoorde) s'arrête au milieu de la rue. " Jérôme ! "…   Lire l'article

Pascal Lebrun Lire l'article
Pascal Lebrun
Publié le 01/04/2000 / Catégorie: Portrait


Né à Bruxelles le 27 avril 1962, Pascal Lebrun passe une licence en Philologie Romane à l'UCL (dont le sujet de son mémoire est "Proust et Nietzche, confrontation de deux esthétiques"). Par la suite, il réalise des décors de théâtre, s'occupe de l'édition et de l'impression d'estampes pour plusieurs artistes, restaure des oeuvres d'art (notamment une peinture murale de Felix Labisse). Il crée aussi des affiches de théâtre et de cinéma (Signes de vie, Parfois trop d'amour et surtout C'est arrivé près de chez vous dont il existe deux versions, l'une pour l'Europe et l'autre pour les Etats-Unis).Pour ce touche-à-tout…   Lire l'article

Paul MeyerLire l'article
Paul Meyer
Publié le 01/04/2000 / Catégorie: Portrait

Réalisateur d'un film-culte qui a bouleversé plusieurs générations de cinéastes, Paul Meyer est né à Limal, en 1920. Après des études à L'ENSAAD (La Cambre), il anime le Théâtre prolétarien et fonde un théâtre pour enfants établi dans le Palais des Beaux Arts.Après l'Abbaye de La Cambre, un court métrage réalisé en 1955, il réalise Klinkaart (la Briquetterie), un film qui lui vaut ses premiers ennuis avec la censure.
Puis ce sera Dejà s'envole la fleur maigre, tourné pendant l'été 1959, dans le Borinage, film-météore, film inclassable, entre le documentaire et la fiction, qui préfigure…   Lire l'article

Actualités: 1-12 sur 12

Recherche dans les actualités

Actualités les plus populaires

Sur le tournage de la série
Tournage de
Interview avec Güldem Durmaz - Kazarken - (En creusant) au Festival Millenium
L'Economie du couple de Joachim Lafosse - En salles le 08/06
Vita Brevis de Thierry Knauff et Dimanche d'Edmond Bernhard - En salles le 06/06/2016
Chats errants (Zones temporaires d'inutilité), de Yaël André
Je suis resté dans les bois de  Vincent Solheid, Erika Sainte et Michaël Bier
Rencontre avec Harry Cleven sur le tournage de Mon Ange
Rencontre avec Fred Castadot, nouveau Président de l'Association des Scénaristes de l'Audiovisuel (ASA)
Rencontre avec Léopold Legrand pour la sortie d'Angelika
Rencontre avec Olivier Boonjing, directeur photo de La Trêve
Rencontre avec Juliette Klinke et Thomas Xhignesse
La Terre abandonnée de Gilles Laurent
Patrick Hella, directeur de casting
Rencontre avec Marion Hansel -
Cru Insas 2016
Cru Insas 2016
07/07/2016, Critique
Delphine Wil : Mémoire de missionnaires
François Troukens signe son premier court métrage,
Rencontre avec Catherine Cosme, nommée aux Magritte pour Les Amoureuses
Au gré du temps de Dominique Loreau
Ce qui échappe de Ely Chevillot
Rhythm & Intervals de Comes Chahbazian
La chambre vide, film de Jasna Krajinovic<br />
Marie-France Collard analyse Bruxelles-Kigali
Paul Meyer, novembre 1993