Cinergie.be

Le Brussels Art Film Festival

Publié le 05/11/2018 par Adèle Cohen / Catégorie: Brève archivée

Du 15 au 18 novembre, le BAFF – Brussels Art Film Festival – revient à CINEMATEK, l'ISELP et BOZAR pour 4 jours consacrés à la création artistique. Danseurs, architectes, dessinateurs, musiciens, écrivains vous ouvrent grand les portes de leur création sur grand écran.

Le Brussels Art Film Festival

Cette année, le BAFF propose, comme à son habitude, une sélection exigeante de documentaires belges qui concourront pour remporter un des trois prix décernés à la fois par un jury professionnel (Laurence Jenard, Hans Op de Beeck et Stan Neumann) et trois étudiants d'écoles d'art en Belgique. 

Si ce qui relie tous ces films est bien évidemment la création artistique, la plupart d'entre-eux montrent un monde en lutte, un monde dans lequel l'humain se sent à l'étroit. Qu'il s'agisse de la psychanalyste iranienne Mitra Kadivar (Mitra), des artistes égyptiens, marocains, iraniens qui laissent exploser leur soif de liberté (Au temps où les Arabes dansaient) ou encore des performeurs congolais qui, dans la rue, mettent en scène leur colère (Faire-part), tous ou presque ont choisi l'art pour se défendre contre l'oppression. 

Outre cette compétition, le BAFF présente, pour la première fois cette année, neufs grands coups de coeur venus du monde entier et c'est par hasard qu'un pays émerge de cette sélection internationale, le Japon. Pendant que Monsieur Moriyama se fait construire un village dans un forêt au centre de Tokyo (Moriyama-San), l'auteur Haruki Murakami balade ces mots et ces êtres fantastiques jusqu'au Danemark (Dreaming Murakami) et le dessinateur de génie Hayao Miyazaki peine à arrêter de dessiner malgré sa retraite annoncée. Aux côtés de ces noms mythiques et loin du Japon, vous pourrez suivre pas à pas le travail sur la nature du plasticien britannique Andy Goldsworthy (Leaning into the Wind), les élucubration fantasques de son compatriote Peter Greenaway (The Greenaway Alphabet) ou les staccatos inspirés du violoncelliste de génie Mstislav Rostropovitch (L'archet indomptable).

Les enfants auront aussi l'occasion de faire le plein de découvertes avec des films et des ateliers conçus pour eux durant toute la journée de dimanche. Parce que l'art est évidemment l'affaire de tous !



Les films programmés sur cinergie:

Rien n'est pardonné de Guillaume Vandenberghe et Vincent Coen
Le vendredi 16/11 à 19h à Iselp
Le samedi 17/11 à 17h à Cinematek

Roosenberg de Ingel Vaikla
Le samedi 17/11 à 14h à Iselp
Le dimanche 18/11 à 17h à Cinematek 

Imposed Piece de Brecht Vanhoenacker
Le samedi 17/11 à 17h à Cinematek

Mitra de Jorge León
Le samedi 17/11 à 19h Cinematek

Ashcan de Willy Perelsztejn
Le dimanche 18/11 à 13h à Cinematek

Au temps où les Arabes dansaient de Jawad Rhalib
Le dimanche 18/11/à 15h à Cinematek

OPERA BAFF Du 19 octobre au 11 novembre 2018 à la CINEMATEK,  la critique de Cinergie:

Les enchanteurs de Frédéric Laffont
Le mercredi 7/11 à 21h

 
Pour la BAFF KIDS à ISELP le dimanche 18/11 à partir de 11h   ( http://www.baffestival.be/baffkids/)

 
 
 
Pour la Master class de Muriel Andrin à ISELP le mercredi 14 novembre 2017 (15h>17H30) ( http://www.baffestival.be/master-class-baff-2018/)
 
 

Tout à propos de: