Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
01/03/2000
 

Hommage à Nicole Van Goethem

Nicole Van Goethem nous a quitté au début de ce mois. Elle nous avait confié en 1995, à l'occasion du Centenaire du cinéma, un texte sur l'origine de sa passion pour les images animées que nous avions édité dans l'ouvrage A chacun son cinéma. Nous le reproduisons ci-dessous.

Nicole Van Goethem

Par hasard

Je suis entrée dans le monde du dessin animé par hasard. J'étais graphiste, je faisais des illustrations, des créations d'affiches et je publiais des dessins humoristiques dans Nimo et autres périodiques. Un jour, Picha m'a demandé si je ne voulais pas faire des décors pour Tarzoon, la honte de la jungle. L'amour du dessin animé m'a enflammé alors que je travaillais sur des décors, des recherches de couleurs pour le film de Picha. Après avoir terminé mon travail sur Tarzoon, j'ai écrit trois scénarios dans la foulée, pour m'amuser. En 1977, je les ai montrés à une copine qui m'a suggéré de les envoyer à un producteur. J'ai présenté ces trois scénarios. C'est celui d'Une tragédie grecque qui fut choisi et soumis à la Commission de sélection du Ministère de la culture néerlandaise. Comme j'avais demandé très peu d'argent pour le réaliser - n'étant pas au courant des frais réels qu'entraîne un film d'animation - je reçus le feu vert. J'ai fait beaucoup de choses par moi-même, faute d'argent suffisant, en m'inspirant de la manière de travailler que j'avais pu observer chez Picha. En 1985, le film fut présenté au Festival du Film de Bruxelles et, en 1987, à Hollywood, où il reçut l'Oscar du meilleur court métrage d'animation. Depuis lors, je continue dans la voie du dessin animé...

commentaires propulsé par Disqus