Films illustrés par Gwendoline Clossais FacebookTwitter
Webzine
février 2008
01/02/2008
 

Le Patrimoine, icône du quotidien

Tel le poussin et sa coquille, le citoyen a besoin d'apprivoiser son environnement direct pour se construire personnellement et devenir un être social. L'art de l'urbanisme n'a pas percé partout à la même vitesse; certaines villes auraient dû le pratiquer avant de se construire, voire de se détruire et ainsi miter le tissu social dans lequel tout être humain, même le plus « misanthrope » puise pour conjuguer le verbe « être ».

Belle initiative que celle de la section artistique de l'Institut Ste Marie de St Gilles de mener un travail interdisciplinaire sur une notion aussi bateau que le patrimoine et d'en avoir fait une réelle source d'inspiration à la création. Au cours de l’année 2007, les élèves de cette école technique et professionnelle sont partis à la découverte du patrimoine d'une ville dans laquelle leurs racines familiales sont récentes.

L'exploit du film de Jacques Borzykowski est de démontrer que, même dans une société mobile, où parcourir 2 x 100 km quotidiennement fait partie de la norme, les repères comme sa rue, son trottoir, sa place, son paysage urbain forment l'appréhension du monde.

Anne Van Loo, membre de la Commission royale des Monuments et Sites, expliquent cela avec des mots qui font échos :

« Il y a des endroits où on se sent mieux que d'autres, des endroits qui nous ouvrent des perspectives, des horizons. Le patrimoine et l'espace induisent nos comportements. Le patrimoine est un réceptacle pour ce qu'on veut en faire. Le patrimoine, c'est une porte ouverte; il faut avoir la curiosité de pousser cette porte. »

Durant toute une année scolaire, les activités vont se succéder, pour donner à chacun un mode profond de lecture de la ville. Nous découvrirons, avec les élèves, la Grand-Place, la maison Horta, le Palais de Justice, la Gare centrale, l'Eglise St-Jean Baptiste, une maison typique bruxelloise d'Evere, réaménagée à la marocaine, aux murs carrelés bordant les escaliers de bois.

Jacques Borzykowski terminera son documentaire par des images prises dans le skate parc des Ursulines où certains élèves font part de leurs réflexions au sujet du patrimoine. Un skate parc ? Peut-être un futur lieu de patrimoine...

commentaires propulsé par Disqus